Numa le brigand. Une fois attrapé, on organise son procès.

Jeu de rôles, en trois phases, agrémenté d’actions motrices : Distribution des rôles, poursuites et découverte des personnages puis procès de Numa le brigand jugé selon un cérémonial rituel et condamné à une «pénitence» plus ludique que pénible.

Terrain: assez vaste, dégagé, délimité, comportant quelques obstacles favorisant les esquives et la mise en scène finale - Matériel: préparer autant de papiers, pliés en quatre, que de joueurs. Chacun d’eux porte le nom d’un rôle prévu - Actions dominantes: chaque phase a la sienne, respectivement: hasard, action, dramatisation. Mais le simulacre domine.

...

vous désirez accéder à l’intégralité de cet article :

Abonnez-vous ou identifiez-vous