Les loups et l'agneau

Une équipe de loups se dispose sur le pourtour d’un grand cercle au centre duquel se trouve une file de moutons; ceux-ci se tiennent par la taille en formant une file indienne aux extrémités de laquelle se tiennent en tête le berger et en queue un agneau
Média secondaire

Les loups détiennent un ballon avec lequel ils peuvent se faire des passes, puis tirer sur l’agneau dès que le moment leur paraît favorable. Le berger fait des pieds et des mains pour empêcher que le ballon touche l’agneau. Quand celui-ci est atteint de volée, il rejoint le cercle des loups. Le dernier mouton de la file devient alors le nouvel agneau. Le jeu s’arrête quand les agneaux successifs ont tous été touchés.

Caractéristiques

Terrain: Le diamètre du cercle, sur lequel se répartissent les loups, dépendra du nombre de joueurs (de 6 à 10 mètres environ).

Effectif: Au départ, deux équipes, les loups et les moutons, en nombre équivalent, de 8 à 10 membres chacune, sont bien adaptées à ce jeu. Cependant, à la fin de la partie, à l’exception du berger, tous les joueurs sont devenus des loups.

Structure: Il s’agit d’un duel d’équipes dissymétrique : chaque équipe possède ses propres rôles. Les loups ont tous le même rôle offensif de prédateur, alors que l’autre équipe comprend trois rôles défensifs : le berger, les moutons et l’agneau.

Actions dominantes: Se faire des passes, tirer ou s’interposer, se déplacer à toute vitesse en restant attaché à ses partenaires de file.

Le jeu commence

Les loups se font des passes afin de mettre l’un des leurs en position favorable pour atteindre l’agneau par un jet direct du ballon. La file des moutons ondule et se déplace pour faciliter l’action des bergers en vue de protéger l’agneau menacé de toute part.

Le jeu se déroule

Dès qu’un loup se juge en bonne position, il tire sur l’agneau ; si celui-ci est touché, il devient un loup et il va se placer sur le pourtour du cercle. Si le tir est raté, un loup va chercher le ballon, revient à son emplacement sur le cercle, puis effectue une passe au loup qu’il pense le mieux placé.

Le berger peut utiliser ses jambes et ses bras pour détourner le ballon ; il se déplace constamment pour s’interposer entre le tireur éventuel et l’agneau. Les moutons font tout ce qu’ils peuvent pour favoriser les barrages du berger et les esquives de l’agneau tout en restant solidement attachés dans leur file. Si celle-ci est rompue, c’est un échec pour les moutons : l’agneau est alors considéré comme touché et il doit rejoindre le cercle des loups. C’est le dernier de la file qui devient agneau.

Petit à petit la file des moutons diminue, ce qui agrandit d’autant la harde des loups.

Le jeu s’achève

Bientôt, en fin de partie, il ne reste plus qu’un seul mouton, qui est alors l’agneau final. La partie s’achève par la prise, inéluctable, de ce dernier agneau qui résistera jusqu’au bout comme la chèvre de Monsieur Seguin.

La manche étant terminée, les deux équipes en entament une suivante en intervertissant leurs rôles : les loups deviennent les moutons et vice-versa.


Remarques pédagogiques

Le rôle de berger, particulièrement actif, requiert une grande dépense physique. Afin d’éviter l’apparition de fatigues excessives, l’animateur ne doit pas hésiter à faire permuter le joueur de tête avec un mouton qui devient alors le nouveau berger ; cette permutation permettra en outre, à plusieurs joueurs successifs éventuels, d’assumer le rôle, très sollicitant mais envié, de défenseur de l’agneau.


À la fin de la partie, tout le monde a gagné puisque les moutons qui ont été pris font finalement partie des vainqueurs !


Le livret pédagogique Jeux d'autefrois-Jeux d'avenir

L’univers des jeux est une corne d’abondance qui déverse ses trésors à profusion et qui n’est jamais épuisée. On découvre régulièrement quelques unes de ses pépites nouvelles dans des villages discrets, aussi bien que dans des pays inattendus.
Lire