Quelques réflexions sur le besoin d'expression

L’expression est une forme du besoin d’activité, phénomène complexe inducteur de fausses pistes. C’est un besoin vital auquel on répond pour soi d’abord puis à des fins de communication. Le groupe ouvre des possibles et permet à chacun, chacune de découvrir ceux qui sont ignorés.

Le besoin d’expression est toujours aussi prégnant chez les enfants et les adolescents. Même si on a tendance aujourd’hui à dire et répéter que ce n’est plus comme avant, que les jeunes...et tatati et tatata…ne savent plus grimper aux arbres, n’ont plus envie de construire des cabanes, ne s’intéressent qu’aux nouvelles technologies etc...mais ce qui censure ces velléités d’expression, ce sont les règles qui entravent la spontanéité et la liberté d’agir. Ce sont aux adultes et en particulier aux éducateur·rices de toutes sortes (les artistes étant peut-être les meilleur·es) de fournir l’impulsion initiale et de mettre en place les conditions pour favoriser puis développer l’expression. Les enfants du 21 ème siècle n’ont jamais eu autant besoin des adultes. Leur intervention doit survenir ...

Une réflexion de Gisèle de Failly* sur le besoin d’expression offre un excellent exemple des synthèses qu’ont opérées les Ceméa à partir de divers courants de la pensée scientifique et pédagogique contemporaine. L’éducation nouvelle ne se réfère pas à un seul auteur, fût-il des plus grands. Elle constitue plutôt une synthèse, toujours modifiable, toujours en mouvement, des idées qui renouvellent les principes et les orientations sur lesquels peuvent s’appuyer les éducateurs, qu’ils soient enseignants ou responsables des vacances et des loisirs des enfants. Ce texte est bien ainsi : synthèse ouverte, à propos de l’expression, notion qui a joué et joue encore un rôle majeur dans l’éducation et la pédagogie de notre temps.

...

vous désirez accéder à l’intégralité de cet article :

Abonnez-vous ou identifiez-vous