La balle nommée, jeu de connaissance des prénoms

Jeu d’appels de prénom et de lancers de ballon. Placé au centre des joueurs, le possesseur du ballon le lance en chandelle en appelant un prénom. Le joueur appelé doit s’emparer de la balle, puis la lancer à son tour en appelant un autre joueur.
Média secondaire

Terrain: plat, sans obstacle, non limité. Un cercle de 4 à 6 m de diamètre tracé au sol facilite le démarrage du jeu mais n’est pas indispensable - Matériel: ballon léger (à cause des tirs). Jouer avec un ballon de rugby est souvent amusant - Actions dominantes: lancers de ballon, réceptions, petites courses et esquives.

Pourquoi parle-t-on de «donner un gage»? Traditionnellement, lorsqu’un joueur était passible d’un «gage», il devait remettre au groupe un objet lui appartenant (un couteau, une bille, une toupie…). A la fin du jeu, pour récupérer son bien «gagé», le joueur concerné devait satisfaire à une petite épreuve amusante décidée par ses camarade

Le jeu commence

Placés autour du cercle, les joueurs rappellent leur prénom. Le sort désigne le possesseur du ballon. Celui-ci se place au centre du cercle, appelle un prénom et lance la balle en l’air verticalement. Le joueur appelé doit récupérer la balle avant qu’elle ne tombe au sol pour pouvoir à son tour appeler un autre joueur.

Déroulement du jeu

Dans le cas où le joueur ne parvient pas à récupérer la balle de volée, il la ramasse le plus vite possible et tire sur les autres joueurs en fuite, soit dans l’élan, soit après avoir fait trois pas et crié «Stop!». Dans ce dernier cas, les joueurs en fuite doivent s’arrêter. Si le tireur rate son tir, il est sanctionné par un « gage » (à comptabiliser, les gages étant négociés en fin de partie). Si le tireur atteint un autre joueur, c’est ce dernier qui reçoit la pénalité. Les joueurs reviennent au cercle; celui qui vient d’être frappé d’un gage lance la balle à nouveau en appelant un prénom. Dans certains cas, le groupe de joueurs attribue un gage à celui qui est trop maladroit ou trop peu coopératif dans son lancer vertical : il oublie d’annoncer un prénom ou l’annonce trop tard; il lance en dehors du cercle; il lance trop bas pour que l’appelé puisse rattraper le ballon.

Le jeu s'achève

D’un commun accord le groupe arrête de jouer et l’on fait le compte des pénalités. Les «gages» sont une véritable tradition dans les jeux des enfants. Il faut cependant qu’ils ne deviennent ni cruels, ni vexants. La présence de l’éducateur, la discussion avec les enfants permettent d’éviter ces excès et de transformer les gages en un nouveau jeu amusant. Au siècle dernier, les enfants remplaçaient les gages par des « marques ». Trois marques conduisaient à l’élimination.

Remarques pédagogiques

Le continuel appel des prénoms permet aux membres du groupe de faire rapidement connaissance (ce jeu est donc conseillé en début de séjour).


Il est souhaitable d’éviter l’élimination systématique des joueurs fautifs. Cependant, étant donné que l’élimination impose une contrainte forte qui, parfois, donne son piment au jeu, il peut être intéressant de présenter cette manière de jouer en complément des autres.


 

Le livret pédagogique jeux traditionnels et jeux sportifs

L’animateur n’est pas qu’un exécutant qui applique des recettes conçues par d’autres. Il doit, lui aussi, observer et réfléchir à ce qu’il entreprend. Ce livret nous aidera à comprendre les caractéristiques de chaque jeu proposé, à exploiter les différentes facettes de chacune des activités ludiques, à nous adapter aux situations que nous vivons ou à explorer d'autres manières de jouer.
Lire