La balle cavalière. Les chevaux-porteurs contre les cavaliers

Les cavaliers se tiennent sur leur cheval-porteur immobile et se lancent la balle. Si celle-ci tombe à terre, les cavaliers descendent et se sauvent. Les chevaux s’emparent alors de la balle et tirent sur les fuyards.

Terrain: plat et sans trop d’obstacles; il peut être délimité. Un sol ferme contribue à la stabilité des porteurs, mais la pelouse ou le sable amortissent les chutes éventuelles - Matériel: une balle de chiffon ou une chaussette bourrée de papier conviennent particulièrement; à défaut un ballon de mousse. Il est bon de prévoir un moyen de reconnaissance des équipiers (foulard, dossard, brassard) - Structure: deux équipes de même effectif sont opposées dans des rôles complémentaires antagonistes. Celui de cavalier est convoité : il est l’enjeu. Toute comptabilité est superflue - Actions dominantes: porter, passes, tirs, esquives, et particulièrement un travail d’équilibre.

vous désirez accéder à l’intégralité de cet article :

Abonnez-vous ou identifiez-vous
S'abonner