Professionnels de l'activité

│Les échos de l'anim pro η°3│ Agir, faire, être en mouvement, l’humain construit et exprime sa personnalité dans l’action au contact des autres, de la matière. Les anim’ proposent des activités, lesquelles ? Pourquoi ? Comment ?
Média secondaire

Yakamedia  Édito

L'activité, moyen d’éducation et d’émancipation.

Pour ce nouveau numéro des échos de l’anim' pro, l’équipe de rédaction vous propose de réfléchir sur le thème de l’activité. Une notion, qui est parfois instrumentalisée en fonction des intérêts et des besoins des structures et des personnels. Aussi, il est important de rappeler les fondamentaux de l’activité.

A partir de cas concrets, de situations vécues, de reportages, mais aussi d’articles de fond, nous vous proposons de réinterroger les notions de projets et de programme en mettant les individus au centre de la réflexion. L’activité pour découvrir, comprendre, grandir, acquérir de l’autonomie ou la conserver, entrer en relation avec les autres… Un vecteur sur lequel peuvent s’appuyer les animateurs et des animatrices. Agir, quels que soient son âge et ses réalités sociales.


Pour y voir plus clair

L’activité, au cœur du métier

De nombreux clichés et idées préconçues se rattachent encore trop souvent au métier d’animateur·rice. Les stagiaires eux-mêmes ne sont pas toujours à l’aise avec ce qui est attendu d’eux·elles. La mise en activité va leur donner confiance et compétence et leur faire découvrir une grande variété d’activités

Cemea

« L'activité est autre chose qu'une simple effectuation », disait Francine Best. Qu’il s’agisse de construire une cabane en colonie de vacances, d’organiser un atelier mémoire en EHPAD, d’accompagner les spectateur·trice·s lors d’une pièce de théâtre, de mettre en place une formation de bénévoles, d’animer une réunion du conseil d’administration ou partenariale, agir et mettre en activité les publics est au cœur de l’ensemble des métiers de la filière de l’animation professionnelle.

Que l'on soit en formation à l'animation professionnelle du niveau 3 au niveau 6, animateur·trice en centre de loisirs, responsable d’un secteur jeunesse, famille, seniors ou enfance, que l’on soit directeur·trice de centre social, animateur·trice auprès de personnes âgées, ou encore médiateur·trice culturel·le, il est indispensable de prendre conscience que c'est par l’activité que va se créer le lien avec chaque public.

 → Lire la suite


Retours de terrain

Pour avoir un aperçu de la mise en place d’activités, l’équipe de rédaction s’est rendue dans une maison de retraite où des projets sont régulièrement mis en place pour les résidents. Elle a également téléphoné à des animateurs professionnels afin de mettre en lumière les réalités vécues de ces métiers.


Et non, l’activité, ce n’est pas qu’auprès des enfants !

Agir pour apprendre, agir pour évoluer, agir pour maintenir ses capacités.

 

La Maison d’Accueil et de Résidence Pour l’Autonomie (MARPA) Les jardins d’Alésia accueille à Allex dans la Drôme une trentaine de résident.es, âgé.es entre 74 ans et 100 ans, encore autonomes ou en légère perte d’autonomie. Sous l’impulsion de Sonia, la responsable et de Mathilde, l’animatrice, de nombreuses activités sont proposées afin de préserver l’autonomie des personnes et de dynamiser la vie de la structure.


Propos recueillis par Olivier Ivanoff. Montage : Michel Ponthieu 

→ Lire la suite

L'anim' expérimente l'activité

Avec ces coups de fil dans le réseau de l’anim pro nous allons chercher par téléphone des échos du thème du numéro - ici l’activité – avec des réalités vécues dans nos métiers.

Ce montage de cinq minutes d’extraits de conversations téléphoniques propose un regard ciblé sur l’expertise de l’anim, où se situe-t-elle, comment se construit-elle ? Nous voyons entre les lignes, les ondes téléphoniques, que cette expertise n’est pas toujours dans la technicité de l’activité elle-même, mais dans sa préparation, son adaptation au projet des personnes accueillies, son utilisation au regard du projet pédagogique.

L’anim n’est donc pas un expert d’une activité mais il, elle est bien experte de l’activité, il, elle sait ce qu’il se joue dans le groupe, dans le développement personnel par l’activité, il sait se préparer et aller chercher la ressource quand cela est nécessaire. Il, elle sait aussi repérer le minimum de technique nécessaire pour la situation envisagée.

 

Pour aller plus loin

Pour comprendre l’importance de l’activité, une présentation du texte L’Agir de Tony Lainé offre une première mise en bouche, un occasion de remettre à l'affiche le concept de tâtonnement expérimental et rappeler l'importance de l’activité manuelle.


Le développement de l'enfant passe par l’activité

Jérôme Lateurtre, éducateur spécialisé et formateur à l'IRTS de Caen, donne quelques éléments permettant de vulgariser un texte phare sur l'activité : L'Agir de Tony Lainé. Il met en avant la nécessité de permettre à l'enfant ou aux adultes d'aménager leur environnement, de penser les espaces pour inciter à créer, toucher, expérimenter, se rencontrer, échanger.

Avec le tâtonnement expérimental, la technique arrive après l'expérimentation, après que l'enfant ait pu constater ce qui marche ou  ne marche pas, corriger en refaisant, en émettant ses propres hypothèses. Le rôle de l'adulte est de fournir la technique qui convient au moment où l'enfant en a besoin.


Propos recueillis par Carine Czodor et Elia Munoz. Montage : Elia Munoz 

→ Lire la suite

Activité et culture

L’activité est d’abord une succession d’actions qui s’enchaînent. Elle débute par un étonnement, passe par un désir puis par de la curiosité avant d’aboutir aux gestes qui permettent de faire. Nous élaborons alors notre propre corps et entrons dans la culture de l’objet fabriqué.

(...) "Roger Cousinet disait que celui qui s'agite, n'agit pas. Effectivement, on peut être actif au sens où nous l'entendons et rester immobile. La lecture, occupation sédentaire par excellence, met en jeu l'intelligence et la sensibilité, entraîne la pensée, donne du champ à l'imaginaire. C'est une véritable activité."

(...) "Si l'on veut bien lire un objet fabriqué par un enfant, on découvre que cet enfant y a mis quelque chose de lui-même. C’est évident. L'objet produit n'est pas indépendant de celui qui l'a produit. Il contient une parcelle d'enfant. Il a sa marque, son caractère, mieux que sa signature. Il témoigne aussi de l'environnement de l'enfant. Disons qu'en faisant des objets, l'enfant se fait lui-même."

→ Lire l'article sur Yakamédia


 

La collection des échos de l'anim pro

Les échos de l’anim pro s’adressent aux personnes intervenant dans l'animation professionnelle, ainsi qu'aux formateurs et formatrices de ce secteur, comme un rebond sur leurs pratiques et une analyse des situations spécifiques liées à cette réalité.

Visiter

Dans la librairie en ligne

Le numéro 585 de la revue Vers l'Éducation Nouvelle et son dossier "Actualité de l'activité"

Dossier "Actualité de l'activité" dans le numéro 585 de la revue VEN - Vers l'Éducation Nouvelle
Commander