Repères sur l’évolution des modes d’accueil des jeunes enfants en France

Retour sur les avancées historiques dans la prise en compte de la personnalité du jeune enfant et de ses besoins dans les collectivités.
3 personnes ont aimé cette fiche
Ouvrir les yeux, un puis deux……
« Voir la petite enfance… » aujourd’hui, avec nos yeux de professionnels, volontaires, c’est voir la difficulté des situations éducatives, le désarroi des parents, le manque de places d’accueil, de formation dans ces accueils, les dispositifs complexes et les financements plus rares, le manque de considération des métiers … Tant de choses à dénoncer, mais autant de choses à défendre ! Et si, pour un moment, nous mettions la lumière sur les avancées qui ont permis aux jeunes enfants d’avoir une place dans notre société, dans leur famille, dans la reconnaissance de ce statut de « jeune enfant » ? Avancées dans le regard des parents, de la société, des scientifiques et des éducateurs. Avancées dans les modes d’accueils et les modalités d’organisation de ces accueils.
Média secondaire

19ème siècle : une bouche à nourrir, mais à chérir…

« En 1860, la moitié des enfants parisiens sont en nourrice ».
Entre désintérêt, difficultés économiques, mortalité infantile encore très présente, de nombreuses familles font le choix d’une nourrice, mode de garde alors réputé pour garantir une bonne santé pour ce petit corps…avant son éducation ! Ce « mode de garde » reste cependant majoritairement réservé aux familles aisées.  D’autres sont accueillis dans des « crèches charitables », institutions qui fournissent une assistance aux enfants en bas âge issus de milieux défavorisés ou dont les parents sont contraints de travailler. Ces crèches sont souvent mises en place par des organisations caritatives, des églises, des philanthropes ou des associations de bienfaisance dans le but d'aider les familles en difficulté, en particulier celles vivant dans la pauvreté.

Le 19ème siècle est une période de croissance urbaine rapide dans de nombreuses régions, et les crèches charitables sont parfois considérées comme une réponse aux besoins des familles qui se trouvent souvent séparées de leurs réseaux de soutien familiaux dans les villes en expansion.
Ces institutions ont joué un rôle important dans l'histoire de l'assistance sociale et de l'éducation de la petite enfance, contribuant à l'amélioration des conditions de vie des enfants défavorisés au 19e siècle.

Passage au 20ème siècle et à la préscolarisation

La petite enfance apparait comme un nouvel âge de la vie, notamment grâce à l’apparition des premiers vaccins et de la pasteurisation : la santé « assurée »?...peut-on alors imaginer l’accompagnement de ce futur adulte .. ?

Une vigilance accrue pour lutter contre la mortalité infantile encore présente, renforce cette volonté d’accorder une attention particulière aux jeunes enfants.

L’apparition de « l’âge préscolaire », avec l’émergence des lieux de scolarisation adaptés, va lentement faire entrer la question éducative - au sens d’apprentissage scolaire - dans les mœurs. La première école maternelle officielle voit le jour en 1846 à Strasbourg. Cependant, le concept d'éducation préscolaire pour les jeunes enfants avait déjà été développé dans certaines institutions privées avant cette date.

L'après-guerre a vu l'entrée massive des femmes sur le marché du travail pour combler les besoins de main-d'œuvre. 

Cette progression du travail salarié des femmes va jouer un rôle de levier dans la mise en œuvre des dispositifs d’accueil des jeunes enfants. Les crèches sont donc principalement destinées à offrir un service de garde aux parents qui travaillent, en particulier aux mères qui peuvent ainsi concilier leur emploi avec la garde de leurs enfants en bas âge.

Le années 1970 « L’Effet Dolto »

Dans les années 1970, Dolto révolutionne la place des enfants et par là même celle des parents. Son livre « Lorsque l’enfant parait » annonce un tournant dans la prise en charge de la petite enfance en France ainsi qu'à l’étranger. A son initiative apparaissent les maisons vertes, lieux d’accueil et déchanges pour les parents et leurs enfants.

Elle contribue ainsi à la transition des « modes de garde » vers des « modes d’accueil ».

L'émission "Lorsque l'Enfant paraît" de Françoise Dolto sur France Inter

Retour sur deux ans d'émissions cultes : de 1976 à 1978. Quand une psychanalyste prenait la parole à la radio : "Lorsque l’Enfant paraît" : "six à dix minutes, pas plus, disait-elle pour rendre un peu de bon sens dans la relation parents-enfants.

Écouter

Les mouvements féministes des années 1960 et 1970 ont également milité pour l'égalité des sexes au travail, ce qui a conduit à l’élargissement des dispositifs d’accueils.

Entre 1970 et 1990, la Caisse Nationale d'Allocations Familiales joue un rôle essentiel dans la délimitation, l’organisation des modes de garde et la reconnaissance des modes d’accueils. La création de la « prestation de service », les financements pérennes des accueils, le nouveau statut accordé aux nourrices, appelées désormais assistantes maternelles depuis la loi du 17 mai 1977, contribuent à consolider cette première politique d’accueil.

Les années 1980 l'impulsion de la CAF

En 1983, les contrats crèche, suivis des contrats enfance, permettent aux communes et aux collectivités de s’engager davantage dans cette politique en diversifiant les types d’accueil : crèches collectives, familiales, parentales, haltes garderies, accueils parents-enfants

La Caisse Nationale d'Allocations Familiales annonce un doublement des capacités d’accueil entre 1975 et 1990.

C’est également à partir des années 1980 que l’approche du Dr Pikler gagne en popularité. Des praticiens et des professionnels de la petite enfance commencent à s'intéresser aux idées du Dr. Pikler et à les mettre en pratique. Ainsi la considération du jeune enfant, comme individu autonome, à respecter, se répand dans de nombreux accueils. Elle influence de nombreuses pratiques éducatives et de soins, et soulève la question de la formation des personnels.

Répondre aux besoins fondamentaux des très jeunes enfants représente un enjeu éthique considérable puisqu’il s’agit de les aider à se construire et à devenir des personnes.

Bernard Golse, président de l’association Pikler Lóczy – France

Depuis 1990 une large palette de modes d'accueil

L’accès à la scolarisation précoce s’institutionalise et renforce la dimension éducative.

Les crèches d’entreprise ou parentales se développent, et les crèches familiales, qui sont des structures de garde d'enfants à domicile avec des assistantes maternelles agréées, sont promues comme une alternative importante à l'accueil collectif.

De nombreuses normes contribuent alors à renforcer la qualité des accueils, ce qui n’est peut-être pas sans lien avec les difficultés rencontrées par les parents pour trouver une place…

La place prépondérante des parents, premiers éducateurs de leur enfant, est mise en valeur par les réformes du congé parental…les pères sont progressivement reconnus comme acteurs éducatifs à part entière.


Crédit image bandeau en-tête : extrait film Petits pieds, grands pas de Guillaume Viger

 

Le dossier 0-6 ans sur Yakamédia

Outils, fiches d'activité, analyses, décryptages, paroles de terrain ...
Consulter