Fichier - Jeux d'intérieurs

Les jeux retenus dans ce fichier outre qu’ils peuvent se jouer en salle, accordent une place au corps, aux conduites motrices ainsi qu’à l’imaginaire et aux conduites d’expression corporelle.. Ils offrent une palette diversifiée de structures relationnelles
11,00 €
En stock: 264
Média secondaire

Les jeux sont des situations d’action et de communication d’une exceptionnelle richesse. Cette publication vous fera mieux connaître leurs infinies ressources pour les mettre au service de l’enfant. Elle comprend un livret pédagogique et 24 fiches. La rédaction de celles-ci répond schématiquement à deux objectifs complémentaires :

• proposer un outil pédagogique d’utilisation immédiate pour l’animateur,

• suggérer une réflexion, liée à la pratique, sur tout ce qui se passe d’intéressant au cours du déroulement ludique.

Ce livret accompagne 24 fiches de jeu d’intérieur, fruit du travail du collectif du groupe national « Jeux et pratiques ludiques » des Ceméa.

Que faut-il entendre par jeux d’intérieur ?

Il s’agit avant tout, on l’a deviné, de jeux qui peuvent être pratiqués en salle, à l’intérieur des bâtiments, dehors du milieu naturel (ce qui serait exclu pour de nombreux jeux sportifs, notamment pour les jeux de pleine nature).

Cependant, ces jeux dits « d’intérieur » sont foisonnants et l’on ne peut les retenir dans ce fichier qu’en nombre restreint. Comment les avons-nous choisis ? Quels principes suivre ?

- Ne pas retenir les jeux à trop forte orientation « cognitive » : nous n’avons pas sélectionné d’activités qui faisaient essentiellement appel aux connaissances et à la mémoire. Il fallait éviter les jeux de « pure connaissance » (de type scolaire ou radiophonique) au profit de jeux favorisant l’échange, la mise en scène et les comportements de réaction à l’égard des autres. Cette mise en scène porte l’accent sur l’émotion de l’interaction et du tac au tac. Le joueur apprend à tenir son rôle dans un système de communication, dans une chaîne d’interactions.

Cemea

- Choisir des jeux qui accordent une place au corps, à la conduite motrice. Dans tous les jeux redtenus, les conduites motrices sont sollicitées de façon plus ou moins prononcée. On y fait appel aux sensations kinesthésiques, aux postures, à des déplacements multiples, à des gestes rythmés.

- Accorder une place à l’imaginaire, aux conduites d’expression corporelle. Il fallait éviter de proposer exclusivement des jeux compétitifs à réussite fonctionnelle de type verbal ou physique. Aussi a-t-on laissé une place aux jeux qui valorisent l’expression corporelle de type symbolique comme dans le mime individuel ou collectif (en dehors de toute idée de compétition).

- Choisir des jeux offrant une palette très diversifiée de structures relationnelles. Il semble important de varier les réseaux de relation à l’intérieur desquels les joueurs interagissent. L’enfant apprend ainsi différentes formes d’échange et de multiples façons de communiquer, à l’intérieur des réseaux de duels d’équipes, de chacun pour soi, de un contre tous, d’une équipe contre les autres… La multiplicité des expériences favorise ainsi une sociabilité ouverte qui fait prendre conscience des nombreuses ressources de la communication.

Ces jeux sont bien entendu prévus pour être pratiqués « à l’intérieur », en salle, mais beaucoup d’entre eux sont aussi adaptés « à l’extérieur », sur la pelouse d’un jardin, dans une cour d’école ou dans la clairière d’un sous-bois.