Fichier - Jeux d'autrefois, jeux d'avenir

Les jeux sont des situations d’action et de communication très riches. Comment mieux connaître et mettre au service de l’enfant ces ressources ? Pour éprouver les jeux, il faut les jouer, mais aussi les penser. Que peuvent-ils offrir? À qui? Où et comment?
15,00 €
En stock: 354
Média secondaire

L’univers des jeux est une corne d’abondance qui déverse ses trésors à profusion et qui n’est jamais épuisée. On découvre régulièrement quelques unes de ses pépites nouvelles dans des villages discrets, aussi bien que dans des pays inattendus. On trouvera ici des jeux très familiers et d’autres pratiquement inconnus. D’une part des jeux communs à une multitude de pays, des jeux qui ont traversé les siècles et les cultures, des jeux donc « transculturels » (le béret, la chandelle, gendarmes et voleurs, les jeux de chat, …) ; d’autre part, des jeux peu connus en France mais qui font les beaux jours de la jeunesse d’autres pays (les liaisons dangereuses, touché-sauvé,…).

On notera aussi la présence d’un jeu inventé il y a peu, qui s’apparente à un sport collectif (le tchoukball), de pratiques traditionnelles transformées par les habitudes locales (le chifoumi géant, les trois camps mélangés) et une brochette de jeux moins en vue mais qui suscitent néanmoins une motivation spectaculaire de la part des enfants (les provinces, les loups et l’agneau, ninja, le chemin libre, à cloche pied, …).

Cemea

Les règles des jeux ici proposées ont déjà fait leurs preuves : elles constituent un « système » ludique qui présente une logique interne cohérente. Cependant, ces règles ne sont pas gravées dans le marbre ; à l’animateur d’apprécier ce qui apparaît le mieux adapté à ses pratiquants : le lieu de l’action, les dimensions du terrain (les distances relatives comptent davantage que les distances absolues), les marques distinctives des joueurs et des équipes (foulards, bandeaux, brassards, numéros, …), les règles de prise et de délivrance.

Pour guider ses choix, l’animateur doit s’appuyer sur les réactions émotives des participants, sur leurs perceptions, sur leurs représentations de la situation (violence, entraide, possibilité de réussite, …). Le jeu sera toujours à la croisée des chemins, entre un système d’interactions objectif prédéterminé par sa logique interne, et le ressenti émotif et relationnel des pratiquants qui vivent de façon subjective les péripéties de l’aventure ludique.