L'aveugle et le promeneur

L’aveugle appelle deux numéros correspondant à deux autres joueurs appelés « promeneurs », qui vont alors tenter d’échanger leur place sans se faire toucher par l’aveugle.
Média secondaire

Tous les joueurs sont numérotés ; ils s’asseyent au hasard sur des chaises disposées en cercle, à l’exception de l’un d’entre eux à qui l’on bande les yeux. Il devient « l’aveugle » et se place à l’intérieur du cercle. L’aveugle appelle deux numéros correspondant à deux autres joueurs appelés « promeneurs », qui vont alors tenter d’échanger leur place sans se faire toucher par l’aveugle.

Cemea
Le jeu commence

Les joueurs sont assis sur des chaises placées en cercle ; à chacun d’entre eux est attribué un numéro de 1 jusqu’au dernier. Puis les pratiquants changent de place. Un joueur, volontaire ou désigné par un tirage au sort, entre dans le cercle : c’est « l’aveugle ». On lui bande les yeux avec le foulard et il débute le jeu en appelant deux numéros.

Le jeu se déroule

Les deux promeneurs appelés se lèvent et cherchent à permuter de place sans sortir du cercle en évitant d’être touchés par l’aveugle. Pour cela, ils mettent en œuvre les stratégies qui leur semblent les mieux adaptées : itinéraires de contournement, feintes de bruitage, arrêt et redémarrage, etc. L’aveugle essaie de toucher l’un des deux promeneurs, en ouvrant les bras, en balayant l’espace, en se rapprochant du sol, etc. Dès que l’un des deux promeneurs s’assied sur la chaise de l’autre promeneur, il doit tout de suite annoncer fortement : « Assis ! ».

Si un promeneur est touché par l’aveugle, avant d’avoir réussi à s’asseoir, il est pris et cette séquence de jeu s’arrête. Le jeu peut donc repartir avec le nouvel aveugle, c’est- à-dire le joueur qui vient d’être pris. On lui bande alors les yeux et on le place au milieu du cercle. Si on souhaite le désorienter, on peut l’obliger à faire quelques tours sur lui-même, ou bien demander aux joueurs du cercle de changer de place avant le début de la séquence. L’aveugle appelle ensuite deux numéros et le jeu continue.

Si les deux promeneurs appelés réussissent à s’asseoir sans être touchés, l’aveugle garde son rôle et chacun reste à sa place. Il invite alors deux nouveaux promeneurs à permuter leur place.

Le jeu s’achève

Le jeu est dépourvu de règle d’arrêt définitif. Des séquences de jeu de même type se succèdent, ce qui donne l’occasion aux joueurs de changer de rôle, de devenir aveugle et promeneur par une suite de réussites et d’échecs

Cemea
Caractéristique du jeu

Ce jeu possède trois rôles différents : le rôle de « l’aveugle », le rôle de « promeneur » et le rôle de « joueur assis ». Lors des diverses séquences, chacun des participants peut assumer successivement ces trois rôles en fonction des règles et des péripéties du jeu. Ainsi, Bernard qui était joueur « assis » avec le n° 4 est appelé et devient « promeneur », puis il est touché par « l’aveugle » et devient donc « aveugle » à son tour. Il appelle deux numéros qui réussissent à changer de chaise sans se faire toucher ; il reste alors « aveugle ». Au coup suivant, il réussit à toucher un « promeneur » et redevient alors un « joueur assis »

Autres manières de jouer

• Quand on n’a pas de chaises, on peut s’asseoir sur le sol à des emplacements préalablement tracés. Il faut prendre garde à ce que les jambes des joueurs assis sur le sol ne deviennent pas des obstacles dangereux pour l’aveugle et les promeneurs.

• À la place des numéros, il est très intéressant d’utiliser les prénoms, dans le cas où les participants se connaîtraient bien.

• Une fois l’initiation des joueurs terminée, l’aveugle peut appeler simultanément plus de deux promeneurs. Dans ce cas, ces derniers devront effectuer le tour de l’aveugle avant d’aller s’asseoir.

Remarques pédagogiques

Ce qui importe dans ce jeu, c’est le plaisir associé aux différents événements vécus par les joueurs et non pas un résultat final censé consacrer la supériorité éventuelle d’un joueur sur les autres.


Ce jeu est particulièrement intéressant lorsqu’il se déroule en silence. L’aveugle doit alors pouvoir repérer le moindre bruit réalisé par les promeneurs appelés à changer de place.


Il n’est pas interdit aux joueurs assis de se faire complices, soit des promeneurs, soit de l’aveugle, mais de manière très discrète et en restant à leur place.


Il faut veiller à ce que l’aveugle ne se déplace pas de façon dangereuse et qu’aucun joueur ne sorte du cercle.


Il est important de trouver un juste équilibre entre la grandeur du cercle et le nombre de joueurs afin que la prise du promeneur par l’aveugle ne soit ni trop simple ni trop difficile.


 

Le livret pédagogique Jeux d'intérieur

Les jeux sont des situations d’action et de communication d’une exceptionnelle richesse. Comment mieux connaître et mettre au service de l’enfant ces infinies ressources? Pour éprouver les jeux, il faut les jouer. Mais il faut aussi les penser. Que peuvent-ils offrir? À qui? Où et comment?

Lire