Droit universel ou des parts de marché pour les vacances ?

Le départ en vacances hors de la famille et de l’école permet une socialisation différente dans un rapport nouveau aux autres et aux adultes. Peut-il devenir un droit ? Un ciment de notre société républicaine ?

Voici un corpus de publications de 2008 à 2020, pour vous permettre de mettre en perspective les enjeux liés à la question du droit au départ

Octobre 2008, Alain Gheno analyse la campagne d’été des accueils collectifs de mineurs dans le numéro 64 des cahiers de l’animation. Il observe l’augmentation des séjours ados et la chute libre des départs des plus jeunes. Au-delà des chiffres, c’est le droit au départ en vacances qui est posé.

Une proposition de loi avait à l’époque été déposée par l’opposition parlementaire dans le but d’instaurer une a ...

vous désirez accéder à l’intégralité de cet article :

Abonnez-vous ou identifiez-vous