Dérapage de liberté

Travailler autrement la notion d’écriture créative, c’est une tâche à laquelle se sont attelés nombre d’enseignant·e·s ces cent dernières années. Il est aujourd’hui intéressant de regarder à la loupe les tenants et les aboutissants de cette approche.

Il est des démarches qui vivent leur vie tranquillement et qui risquent de coller à une routine sclérosante et interdisant les questionnements susceptibles de remanier en profondeur leur cheminement. Il n’est jamais négatif de gratter un peu le vernis pour toucher à l’essentiel et le passer au révélateur de la pensée. Il n’y a pas de certitudes, juste quelques interrogations, quelques doutes à livrer à la sagacité des lecteurs et lectrices.


 

...

Dérapage de liberté sur le circuit Freinet ?

Il est parfois si facile de se laisser endormir par une démarche pédagogique (c’en est un des invariants) qu’on pense efficace et infaillible, facile de la modifier insensiblement et involontairement pour servir des intérêts éducatifs auxquels on croit, facile aussi de ne jamais l’interroger au-delà des frontières de son domaine réservé. Et nous sommes toutes et tous sous la menace de cette commodité. La mesurer à d’autres relève de la recherche pugnace qui peut remettre en cause des habitudes et ébranler un édifice qu’on a mis tant d’années à amener à la stabilité, à l’équilibre. Il en est ainsi du « texte libre » de Célestin Freinet… et surtout de ses applications.


...

vous désirez accéder à l’intégralité de cet article :

Abonnez-vous ou identifiez-vous