Une frontière à effacer

Une délimitation naturelle sépare un quartier en deux. De chaque côté vit une population qui ne se reconnaît pas dans l’autre. Comment permettre aux habitant·e·s de vivre ensemble en bonne intelligence ? Et si la solution passait par l’école ?

Des réflexions existent dans les collectivités locales et dans les municipalités pour désenclaver les populations et réussir à tendre vers une mixité sociale non factice. Ici, il s’agit d’un quartier de Poitiers-sud où une rue dans le creux d’un vallon délimite deux parties distinctes habitées par deux populations qui ne s’aventurent pas de l’autre côté. Et si l’école pouvait réunir les habitant·e·s ? en permettant de déconstruire les représentations et en offrant l’occasion aux enfants de franchir le Rubicon. Et d’entraîner les parents dans leur sillage. Cette initiative va dans le sens d’un brassage urbain où pour une fois un public ne chassera pas l’autre.

...

Compte-rendu d’un atelier qui s’est déroulé le samedi 4 novembre 2017 au cours de la Biennale de l’Éducation nouvelle. Il est question du projet de la fusion de deux écoles dans un quartier de la ville de Poitiers, avec la participation de Laurence Vallois-Rouet (première adjointe déléguée à l'éducation, à l'égalité des chances et à la caisse des écoles de la municipalité de Poitiers), Camille Frétier (parent d’élève) ainsi que de militantes et de militants des Ceméa, de la Fespi, de l’Icem, du Crap/Cahiers pédagogiques et du Gfen.

...

vous désirez accéder à l’intégralité de cet article :

Abonnez-vous ou identifiez-vous