Goofy la chenille

Un joueur, «Goofy», se déplace discrètement en évitant les autres joueurs, appelés «somnambules» car ils ont les yeux bandés par un foulard.
Média secondaire

Quand un somnambule, circulant à tâtons avec les yeux bandés, identifie Goofy, il se place immédiatement derrière lui, enlève son bandeau et s’accroche à Goofy formant ainsi le deuxième élément de la chenille. De proche en proche, tous les somnambules réussiront à identifier la chenille Goofy et la compléteront.

Disposition

Il faut un espace dégagé et suffisamment grand, permettant aux joueurs d’évoluer les yeux bandés en toute sécurité.

Cemea
Le jeu commence

Tous les joueurs se bandent les yeux à l’aide de leur foulard sous l’œil attentif de l’animateur, puis ils se dispersent dans l’aire de jeu. L’animateur enlève alors le bandeau à l’un des joueurs, en prenant garde de ne pas attirer l’attention des autres qui deviennent alors des somnambules. Le joueur sans bandeau sera la tête de la chenille Goofy. Il est muet pour toute la durée du jeu et se déplace avec la plus grande discrétion possible, au signal de l’animateur; les somnambules peuvent aussi débuter leur déplacement pour identifier Goofy et commencer l’élaboration de la chenille.

Le jeu se déroule

Les somnambules cherchent Goofy en se déplaçant les mains en avant. Quand ils rencontrent un autre joueur, ils vont le retenir afin d’établir son identité : Goofy ou un somnambule. Goofy, quant à lui, marche discrètement dans la pièce sans courir tout en essayant d’éviter les contacts avec les somnambules.
La première fois que deux joueurs se rencontrent, l’un d’entre eux, nécessairement un somnambule, pose la question : « Goofy »?

Deux cas peuvent alors se présenter sachant que Goofy ne parle pas.

  • Premier cas: «Goofy?» est la réponse de l’autre joueur, ce qui prouve que deux somnambules se sont rencontrés. Ces deux joueurs peuvent alors repartir à la recherche de Goofy. Bien entendu, ces deux somnambules auraient pu se questionner simultanément.
  • Deuxième cas: il n’y a pas de réponse même si la question est répétée. Le somnambule a donc identifié Goofy. Il enlève alors son bandeau, se place derrière Goofy et lui pose les mains sur les épaules devenant ainsi le deuxième élément de la chenille ; il sera dès lors muet jusqu’à la fin du jeu.

La chenille, composée de deux joueurs, continuera à s’agrandir petit à petit grâce aux identifications successives réalisées par les somnambules selon le même processus: le somnambule n’obtenant pas de réponse à sa question «Goofy» enlève son bandeau et se place à la queue de la chenille. Toutefois, il va être difficile aux somnambules d’arrêter la chenille pour poser la question à l’une de ses composantes, la tête ne s’en rendant pas forcément compte. Il faudra alors poser la question avec davantage de vigueur afin d’être entendu par toute la chenille.

Le jeu s’achève

La partie s’arrête dès que le dernier somnambule a ôté son bandeau.

Autre manière de jouer

Se passer de foulard et garder les yeux fermés peut être un défi pour certains joueurs.

Remarques pédagogiques

La tâche des somnambules et celle de Goofy peuvent être facilitées ou non, par la prise en compte du rapport entre l’effectif et la grandeur de l’aire de déplacement autorisé.


Il peut arriver que certains joueurs cherchent à rester somnambule afin de conserver leur bandeau le plus longtemps possible. Ce comportement ne correspond peut-être pas à l’esprit initial du jeu.


Avancer les mains en avant permet de se protéger des obstacles éventuels.


 

Le livret pédagogique Jeux d'intérieur

Les jeux sont des situations d’action et de communication d’une exceptionnelle richesse. Comment mieux connaître et mettre au service de l’enfant ces infinies ressources? Pour éprouver les jeux, il faut les jouer. Mais il faut aussi les penser. Que peuvent-ils offrir? À qui? Où et comment?

Lire