Les bâtonnets

À tour de rôle, les joueurs sautent à cloche-pied par-dessus des bâtonnets qu’ils ont préalablement posés au sol pour former un parcours
Média secondaire

Le joueur qui réussit le parcours à cloche-pied sans erreurs et sans toucher les bâtonnets gagne le dernier bâtonnet de la file et laisse son tour au suivant. Celui qui en a remporté le plus grand nombre va les cacher aux alentours et les autres joueurs partent à leur recherche.

Terrain: La pleine nature convient bien si l'on dispose d'un espace plat pour bien placer les bâtonnets. - Matériel: Une quinzaine de bâtonnets d’une trentaine de centimètres environ pourront être pris dans la nature. Des foulards, feront éventuellement l’affaire, mais aussi des bois morts, des branches coupées ou encore des cailloux. - Structure: La première partie du jeu est essentielle ; elle se déroule selon une structure de «chacun pour soi» ; mais les 2e et 3e parties qui opposent un seul joueur au reste du groupe sont du type «un contre tous». Cette situation illustre un cas simple de jeu dans lequel la structure des relations est modifiée au cours même de la partie. - Actions dominantes: Courses, poursuites, esquives, feintes et simulacres.

Cemea
Le jeu commence

Tous les joueurs doivent chercher des bâtonnets dans la nature environnante et construire le parcours. Un espace suffisant doit être prévu entre les bâtonnets afin que les joueurs puissent sauter à cloche-pied. Ensuite la partie peut vraiment commencer.
Déroulement du jeu

Les trois phases du jeu se succèdent de la façon suivante :

  • Les sauts à cloche-pied. L'ordre de passage des joueurs est tiré au sort. Chaque joueur, à tour de rôle, doit sauter à cloche-pied par-dessus les bâtonnets. Quand un joueur arrive en fin de parcours sans avoir commis d’erreur, il retire le dernier bâtonnet et raccourcit ainsi le parcours pour le suivant. Le deuxième joueur peut commencer son parcours selon les mêmes modalités. Quand un joueur se trompe ou touche l'un des bâtonnets en sautant pendant le parcours, il perd son tour et va se placer à la fin de la file d'attente.

 

  • La cachette. Quand les bâtonnets ont été tous ramassés, le joueur qui en a le plus grand nombre doit aller cacher dans un même endroit l'ensemble des bâtonnets, y compris ceux qui ont été ramassés par les autres joueurs; pendant ce temps, les autres joueurs ont les yeux fermés et comptent à voix haute jusqu'à 30. Dans le cas où plusieurs joueurs possèdent un nombre identique de bâtonnets, un tirage au sort détermine le «Cacheur».
  • La recherche. Dès que les bâtonnets sont cachés, les joueurs peuvent commencer la recherche. Le «Cacheur» donne des indications du type : «froid», «chaud» ou «brûlant».
Le jeu s'achève

La manche est terminée quand les bâtonnets sont découverts.

Autres manières de jouer

La manière de sauter par-dessus les bâtonnets peut être modifiée. Les pieds joints, facilitant les sauts, conviennent aux petits. On peut imposer une seule pose de pied entre deux bâtonnets, demander des déplacements en marche arrière, sur le côté, etc. On peut rapprocher ou éloigner les bâtonnets.

Remarques pédagogiques

Pour donner envie de jouer, il est souhaitable que la nature des bâtonnets, leur disposition et les règles du cloche-pied soient choisies avec soin.


Usages et coutumes

Au Pays Basque, le jeu des bâtonnets était pratiqué pendant la saison des pâturages. Le jeu a disparu dans les années 1970