Le projet éducatif des CEMÉA

Les CEMÉA, mouvement d’éducation populaire et de d’éducation nouvelle, ont la double ambition de former des cadres compétents et responsables et de contribuer à la formation personnelle et continue des personnes
Média secondaire
L’engagement qualité pour les formations BAFA et BAFD

Les Ceméa sont un mouvement d’éducation nouvelle. C’est à ce titre, et en appui sur les principes philosophiques et éducatifs de l’éducation nouvelle qu’ils participent à la formation des cadres de structures de vacances et de loisirs pour enfants et jeunes. C’est dans le cadre de l’éducation populaire que les Ceméa ont choisi de situer leur action de formation, pour s’inscrire concrètement dans un processus de transformation sociale au profit d’une plus grande égalité d’accès aux vacances et aux loisirs pour tous. C’est dans ce cadre d’éducation populaire, renforcé par les valeurs de l’éducation nouvelle que les Ceméa mettent en place des formations qui ont la double ambition de former des cadres compétents et responsables, et de contribuer à la formation personnelle et continue des personnes.

ÉDUCATION NOUVELLE

Les Ceméa sont un mouvement d’éducation nouvelle. Ils privilégient une interaction permanente entre l’individu, le groupe, l’environnement et le milieu de vie.
Les Ceméa militent pour une laïcité, qui soit une ouverture à la compréhension de l’autre dans l’acceptation des différences et dans le respect du pluralisme, mais aussi un combat pour la liberté d’expression de chacun et, contre toute forme d’obscurantisme, de discrimination, d’exclusion et d’injustice.

 

Notre conception de la formation

Les formateurs, militants des Ceméa sont porteurs des valeurs de notre mouvement.

Chaque stagiaire est au cœur de sa propre activité, responsable de sa propre formation, partenaire de la formation des autres. Les programmes de formation sont construits en fonction des besoins de chaque stagiaire. Ceux-ci sont de fait associés à la conduite des formations.

Nos formations s’appuient sur la prise de conscience de chaque stagiaire de ses propres possibilités physiques, manuelles, intellectuelles, sociales et de celles des autres. Cela se concrétise par une alternance de temps de formation théorique et pratique ou l’environnement et le milieu du stage, constituent des éléments fondateurs des démarches de formation. La vie collective est une composante essentielle de la formation. Elle s’organise dans le respect de l’individu et du groupe dans son fonctionnement.

Un stage encadré par des praticiens

Chaque stage est préparé et conduit par une équipe de formateurs, animateurs ou directeurs des Accueils Collectifs de Mineurs. Nos équipes sont constituées sur une complémentarité des expériences et des compétences. Nos formations s’organisent donc en contact étroit avec la réalité des Accueils Collectifs de Mineurs. Pour accompagner ces pratiques, les CEMÉA ont formalisé un cursus de formation de formateurs qui est mis en œuvre par l’ensemble des structures régionales.

La validation

La validation est organisée en référence aux critères fixés par les textes réglementaires. Elle est assurée et assumée par l’équipe de formation. Les critères et les modalités sont explicités aux stagiaires en début de formation. Une démarche d’évaluation, distincte de la validation, est conduite tout au long du stage. Basée sur des objectifs de formation élaborés par le stagiaire et l’équipe de formateur, elle permet une analyse en continu des acquis et de l’évolution de chacun dans sa propre formation.

Notre conception des vacances collectives

Les Accueils Collectifs de Mineurs représentent pour les enfants et les adolescents une aventure incontournable. C’est une expérience qui contribue à leur développement au même titre que d’autres temps d’éducation. L’évolution de notre société, l’évolution des temps de loisirs, leur organisation poussent les CEMÉA à militer pour un lien indissociable entre les séjours de vacances et les accueils de loisirs. Les jeunes et les enfants doivent être associés aux projets les concernant.

Deux axes doivent être privilégiés:

  • celui du brassage social, barrière formelle contre les replis communautaires, et celui de la mixité. Elle est une conquête sociale et culturelle majeure.
  • de même, toute forme de loisirs qui ne tiendrait pas compte de l’environnement proche et de ses potentialités ne conduirait qu’à l’exacerbation d’un consumérisme subi.

Les vacances collectives ne peuvent exister sans l’apport indispensable des animateurs volontaires ils doivent y faire valoir leur complémentarité avec l’ensemble des acteurs éducatifs.

Le volontariat

Le volontariat éducatif est un concept d’éducation populaire. Les CEMÉA affirment donc le sens politique et éducatif d’un volontariat : celui qui permet un engagement responsable, un engagement altruiste et solidaire. Il est un espace de citoyenneté traduite en actes. Il reste un espace d’insertion sociale et culturelle pour des centaines de milliers de jeunes.


L’ANIMATION

L’animation s’inscrit bien dans une démarche d’éducation populaire, c'est-à-dire, travailler avec les personnes à la transformation de leurs situations et de leurs milieux. Nous militons pour une animation au service du développement des personnes et des groupes, centrée sur leurs prises de responsabilité.

Les objectifs de la formation

Préparer l’animateur à exercer les fonctions suivantes :

  • assurer la sécurité physique et morale des mineurs et en particulier les sensibiliser, dans le cadre de la mise en œuvre d'un projet pédagogique, aux risques liés, selon les circonstances aux conduites addictives ou aux comportements, notamment ceux liés à la sexualité.
  • participer à l'accueil, à la communication et au développement des relations entre les différents acteurs.
  • participer, au sein d'une équipe, à la mise en œuvre d'un projet pédagogique en cohérence avec le projet éducatif dans le respect du cadre réglementaire des accueils collectifs de mineurs.
  • encadrer et animer la vie quotidienne et les activités.
  • accompagner les mineurs dans la réalisation de leurs projets.

Accompagner l’animateur vers le développement d’aptitudes lui permettant :

  • de transmettre et de faire partager les valeurs de la République, notamment la laïcité.
  • de situer son engagement dans le contexte social, culturel et éducatif.
  • de construire une relation de qualité avec les membres de l’équipe pédagogique et les mineurs, qu’elle soit individuelle ou collective, et de veiller notamment à prévenir toute forme de discrimination.
  • d’apporter, le cas échéant, une réponse adaptée aux situations auxquelles les mineurs sont confrontés.

Nos objectifs pour la formation d’animateurs

Nous ajouterons aux objectifs ci-dessus des objectifs qui illustrent notre engagement de mouvement d’éducation nouvelle :

  • susciter  l’activité,  l’organiser  à  partir  des  besoins  et des projets des enfants et des jeunes ;
  • construire sa propre conception du rôle de l’animateur ;
  • savoir argumenter ses choix pédagogiques ; • avoir une perception claire des Accueils Collectifs de Mineurs et d’en approcher les enjeux sociaux et culturels ;
  • repérer les richesses de l’environnement et les exploiter, s’adapter aux contraintes ;
  • mesurer son évolution au travers des étapes de la formation.

Nous nous engageons, en sus et au travers des objectifs qui précèdent à veiller particulièrement à accompagner chaque personne dans son parcours de formation.


LA DIRECTION

Les CEMÉA conçoivent la direction des Accueils Collectifs de Mineurs comme la conduite d’une action éducative. Ils défendent la possibilité pour toute personne dans le cadre réglementaire d’assumer un engagement dans des fonctions de direction.

Pour les CEMÉA diriger un Accueil Collectif de Mineurs c’est également accéder à une forme de militantisme éducatif.

Les directeurs volontaires et professionnels d’Accueils Collectifs de Mineurs portent, au travers de leur action sur le terrain, une pluralité de regards, permettant une meilleure prise en compte de l’enfant.

Les objectifs de la formation

La formation au BAFD a pour objectif de préparer le directeur/la directrice à exercer les fonctions suivantes  :

  • élaborer et mettre en œuvre avec son équipe d’animation, dans le respect du cadre réglementaire des accueils collectifs de mineurs, un projet pédagogique en cohérence avec le projet éducatif et prenant notamment en compte l’accueil de mineurs atteints de troubles de la santé ou porteurs de handicaps ;
  • situer son engagement dans le contexte social, culturel et éducatif ;
  • coordonner et assurer la formation de l’équipe d’animation  ;
  • diriger les personnels  et assurer la gestion de l’accueil ;
  • développer les partenariats et la communication.
  • La formation au BAFD doit permettre d’accompagner le directeur vers le développement d’aptitudes lui permettant de transmettre et de faire partager les valeurs de la République, notamment la laïcité. .

Nos objectifs au travers de toute la formation BAFD visent à aider chaque futur directeur à :

  • clarifier ses propres intentions éducatives dans le domaine des vacances et des loisirs des enfants et des jeunes, de les communiquer et de les traduire en contenus ;
  • construire sa propres conception du rôle de directeur et pouvoir argumenter ses choix ;
  • repérer  que  ses  actions  ont  des  effets  sur  un  milieu, un groupe, une personne ;
  • situer son action éducative de directeur d’Accueils Collectifs de Mineurs dans le contexte économique et social ;
  • acquérir, au plan méthodologique, des outils pour: clarifier sa conception de la direction, élaborer pour toute structure particulière de loisirs et de vacances, un projet pédagogique qui traduise, au plan des pratiques, les orientations du projet éducatif de l'organisateur, être capable de gérer l'ensemble des moyens matériels et financiers dans le sens du contrat passé avec l'organisateur, associer l'ensemble des personnes de la structure et passer avec elles au stade de la mise en œuvre, animer des équipes d'adultes et exercer un mode de direction qui permette à chaque membre de ces équipes de prendre part aux décisions qui sont de sa responsabilité, de participer à leur réalisation et à leur contrôle, exercer auprès des animateurs une réelle fonction de formation, analyser ses expériences pratiques de direction, clarifier le rôle du directeur vis à vis des personnels employés dans la structure, des familles, des enfants et des jeunes, établir un bilan de formation.

Maîtrise de la communication orale et écrite

Une maîtrise de l'écrit est nécessaire à tout directeur. Certaines séquences de la formation permettent un entraînement à la rédaction de documents et à leur communication verbale au titre de l'exercice d'une fonction de direction. Des outils de soutien à la rédaction des différents écrits du BAFD sont mis en œuvre.
L'individualisation d'une grande partie des contenus de la formation prend en compte les acquis et expériences de chaque stagiaire, la diversité des situations d'exercice de la direction