Environnement de tous les instants

Environnement, le mot est d'actualité et très médiatisé. Connaître et respecter le milieu qui nous entoure, voilà des activités éducatives par excellence. Mais que recouvre cette notion d'environnement en centre de vacances ?
Média secondaire

Nous avons tous en tête des situations pédagogiques de découverte du milieu naturel, de la faune, de la flore... Mais l'environnement n'est-il pas plus global et de tous les instants ?

La motivation

Comment arriver à motiver les jeunes afin qu'ils découvrent, apprennent à connaître et apprécient un milieu naturel ? Voilà une problématique que nous avons rencontrée lors d'un stage d'approfondissement BAFA, découverte du milieu souterrain.

Forts de notre connaissance des démarches de projets et de notre expérience de stages sur le même thème, nous avions concocté la stratégie suivante.
Comme première expérience, nous allions emmener les stagiaires dans une grotte sans difficultés techniques spécifiques, mais bien concrétionnée.
La beauté du site créait la motivation et les apprentissage techniques de type cordes et échelles venaient dans un deuxième temps comme outils permettant d'accéder à des endroits que les stagiaires aimeraient découvrir, mais qui ne sont accessibles que par des verticales.

Nous organisons donc notre première sortie dans une superbe grotte, assez physique de surcroît, Le soir, nous faisons le bilan avec les stagiaires. L'enthousiasme n'est pas de rigueur, ce qui nous surprend : «Ouais, c'était bien, c'était joli... » mais dit sans conviction. Dans les autres stages de ce type que nous avions encadrés, les stagiaires étaient enthousiastes pour des grottes moins belles que celle-ci, Nous essayons de pousser la discussion afin de comprendre cette relative déception,mais sans résultat.

Le lendemain, nous proposons quelques ateliers techniques et un scialet d'initiation à la pratique du descendeur et de l'échelle. Une quinzaine de mètres à descendre dans un scialet à peu près aussi concretionné qu'un tuyau de chantier, pour arriver sur un éboulis et remonter. Les stagiaires sont visiblement contents. On entend le cliquetis des mousquetons qui s'entrechoquent. Le soir, au moment du bilan, ils sont enthousiastes :

«C'était super ! ». Comment ont-ils pu trouver super ce trou de lapin alors que nous les avions emmenés la veille dans un réseau de toute beauté?
Ce que nous n'avions pas pris en compte c'était l'image qu'ils avaient de la spéléo et leur envie d'utiliser le matériel.

Avec les autres groupes stages que nous avions eu, cela n'était pas la priorité, mais pour ce groupe, nous avions pris la démarche à l'envers, c'était l'utilisation du matériel qui allait les amener à découvrir un milieu différent, et non leur projet de découverte du milieu souterrain qui allait les conduire à utiliser du matériel.

Les démarches pour découvrir un milieu différent peuvent être très variées selon le groupe. L’important étant qu elles correspondent aux motivations, que l'activité pratiquée ne soit pas une fin en soi, et qu'elle puisse déboucher sur la connaissance et le respect du milieu.

Cemea

Connaître et respecter le milieu naturel

Connaître et respecter le milieu naturel, c'est avoir des rapports équilibrés et complexes avec celui ci, en terme de droits et de devoirs.
Marcher au lieu d'utiliser un véhicule inutile peut être une forme de respect du milieu, mais couper des branches également, méfions-nous des raccourcis et des affirmations péremptoires.

Le feu de camp

Des animateurs avaient prévu de faire une veillée-feu. Dans la forêt en contrebas du centre de vacances, ils ont ramassé des branches mortes avec les enfants. Puis, ils leur ont fait faire un tas sur le bord du chemin et le groupe est retourné au centre pour demander à la direction de venir chercher le bois avec un véhicule. Aucune des branches n'était lourde et le centre de vacances n'était pas très éloigné de la forêt.

Cemea

Pourquoi n'ont-ils pas pensé à revenir en portant une branche chacun ? Lorsque la question leur a été posée, les animateurs n'ont pas trouvé de réponse, Avec du recul, ils se sont demandés pourquoi ils n'avaient pas pensé à cette solution de transport évidente. Ils n'avaient pas créé de lien entre les différentes phases de l'activité.

Couper du bois

Dans un centre de vacances maternel, des animateurs me donnent une liste de matériel à acheter pour réaliser des activités manuelles.
Ensemble nous étudions leur demande afin que je puisse être efficace et précis lors des achats. Sur leur papier je vois écrit «baguettes de bois ».
Je leur demande de quel diamètre ou section ils ont besoin.

- Pas trop gros, c'est uniquement pour tenir des marionnettes.

- Mais alors pourquoi ne pas couper quelques rejets dans la forêt ?

Cemea

Ma proposition visiblement les gêne.

Après discussion, je me rends compte que cela leur donne l'impression d'apprendre aux enfants à détruire les arbres.
Nous parlons de la vie et de l'entretien d'une forêt, de la quantité et du choix de ce que l'on peut couper, de la façon de tailler un rejet, de l'intérêt qu'il peut y avoir à expliquer tout cela aux enfants

C'est biodégradable

«C'est biodégradable ! » Phrase magique à utiliser avec circonspection. Certes, si quelques miettes laissées sur le chemin ou un trognon dissimulé dans un buisson ne posent pas de problèmes des quantités de pelures de pommes ou d'oranges laissées sur le bord du chemin ou sur un lieu de pique-nique transforment rapidement le site en «dépotoir biodégradable », particulièrement déplaisant.

Cemea

Recyclage

J'ai vu dans des centres de vacances, la prise en compte du recyclage des déchets traitée sous différentes formes et Les enfants y sont plus ou moins associés.

Dans certaines colonies où cela est possible, des accords ont été passés avec un éleveur local afin qu'il récupère les déchets alimentaires. Un tri en sortie de table peut être effectué par les enfants. Dans un autre centre, ce tri débouchait sur la fabrication de compost avec les déchets végétaux. Ce qui peut être à l'origine d'activités de connaissance des cycles naturels.

Si l'utilisation de papier de récupération (brouillons, vieilles affiches, papier mâché..,) est tout à fait intéressant et formateur pour les enfants, ce n'est pas en fabriquant des objets avec de vieilles bouteilles en plastique et des rouleaux de papier toilette que vous les initierez à la complexité du recyclage.

L'environnement n'est pas seulement le milieu naturel

Si la notion d'environnement fait souvent référence au milieu naturel, il ne faut pas oublier que notre environnement c'est aussi les lieux où nous vivons, que nous fréquentons, le cadre des activités que nous y pratiquons et des relations qui s'y établissent. Nos rapports au milieu qui nous entoure doivent être cohérents quel que soit celui-ci,

La chambre

Pierre est animateur au centre de vacances. II milite activement pour la protection des dunes. Passionné, il m'explique toute l'importance de préserver le milieu pour le respect de l'équilibre de la nature et pour le plaisir des hommes en termes de beauté du site et d'harmonie des paysages, il me démontre tout ce que les enfants peuvent retirer d'un environnement harmonieux et en équilibre.

Nous discutons dans le couloir à côté de la porte de sa chambre qui est restée ouverte. Je conseille à Pierre de se retourner et de tenir le même discours sur l'importance pour les enfants de la beauté des lieux et de l'équilibre du milieu qui les entoure.

II tourne la tête et se met à rire, car l'état de sa chambre, devant laquelle passent régulièrement les enfants est un contre-exemple vivant de tout ce qu'il vient d'énoncer.

Cemea

Le rangement

Joel et Marie sont très «branchés» sur le respect de l'environnement. Chaque fois que l'on sort avec les enfants, ils s'assurent que rien n'a été laissé et que le milieu reste tel qu'ils l'ont trouvé en arrivant. Ils l'expliquent systématiquement aux enfants avant de quitter un lieu.

«Vous comprenez, c'est important de laisser l'endroit propre, Vous étiez contents de trouver un lieu agréable pour vous installer et pour jouer».

Un ramassage de papiers est organisé et l'endroit est laissé encore plus net qu'à leur arrivée.Ce qui est tout à fait positif.

Joël et Marie vont rentrer au centre avec leur groupe. Après le repas de midi, ils organisent une activité manuelle et vont laisser la salle dans un état indescriptible (papiers découpés par terre, matériel non rangé, taches de peinture non essuyées)…

À table

Dans le projet pédagogique du centre, l'environnement et la connaissance du milieu tiennent une grande place. On y parle de découverte de la faune et de la flore. De nombreuses activités autour du milieu maritime seront organisées.

Pourtant, alors que nous sommes au bord de l'océan, les seuls poissons que les enfants découvriront dans leurs assiettes sont ceux qui ont une forme de parallélépipède,sont entourés de chapelure et vivent généralement dans les congélateurs…

Savoir-vivre dans le milieu naturel

Pouvoir connaître et apprécier le milieu naturel, c'est aussi avoir des connaissances techniques qui nous permettent d'y vivre dans de bonnes conditions.
Un groupe d'enfants est allé camper dans la nature. Les animateurs sont compétents, les relations sont bonnes, le lieu est splendide et adapté, l'activité est porteuse, tout devrait se passer dans de bonnes conditions, pourtant, lorsque je viens leur rendre visite le lendemain, ils ne semblent pas apprécier ce camping. En restant avec le groupe, je commence à comprendre ce qui pose problème.

Les difficultés matérielles ont entamé le moral des enfants et des animateurs et les ont empêchés de profiter de l'activité et des possibilités qu'offrait le site. Les tentes ont été mal montées. Les chaussures n'ont pas été mises le soir sous le double-toit, mais laissées à l’extérieur. La rosée du matin a tout trempé.

Cemea

Hier soir. les animateurs ont eu du mal à faire démarrer le feu, ils s'y sont pris trop tard. Les enfants avaient faim, ils s'impatientaient, ce n'était pas assez cuit, ils ont mal mangé... J'essaye avec eux de rattraper la situation pour que la nouvelle journée commence bien. En replantant les tentes, Je me rends compte que malgré leur bonne volonté, les animateurs sont en difficulté, car il leur manque certaines techniques simples (la place des cigares, comment positionner les sardines, comment tendre le double-toit pour qu'il ne soit pas en contact avec la toile de tente...). Plus tard, quand ils essayent d'allumer du feu, je comprends que la veille, ils aient mis du temps à manger.

Pourtant certains animateurs n'en étaient pas à leur première expérience de camping. Mais les conditions climatiques et logistiques avaient masqué ces manques (tentes déjà montées, pique-nique livré, climat chaud...), ou ils avaient eu avec eux un animateur qui maîtrisait l'activité et qu'ils avaient vu faire, sans avoir l'explication de ses actions. Et moi, en tant que directeur, je n'avais pas pensé à m'assurer avant le camping, d'un certain nombre de connaissances pratiques des animateurs, alors que nous avions largement évoqué ensemble, l'itinéraire et les activités.

Ecouter, voir, ressentir

Cemea

Connaître le milieu pour le respecter, c'est aussi le percevoir au niveau sensoriel, il faut savoir prendre le temps, d'écouter, de regarder, de ressentir... II y a une foule de perceptions qui nous échappent souvent et qu'il suffit d'un peu d'attention pour faire naître.

Un jour, nous avons proposé à nos élèves de 4 à 10 ans qui étaient en classe de mer d'apprendre à faire la sieste dehors. Nous avons donc cherché un coin agréable et adapté et pendant un bon moment, nous nous sommes reposés avec l'ombre, le soleil, le contact avec le sol, les bruits, les odeurs. Le vent, la mer... Le moment a été bien vécu par les enfants qui en ont parlé après.Ces mêmes élèves étaient sur la plage quelques jours plus tard pour des activités éclatées (châteaux de sable, parcours, jeux...).

Je suis surpris de voir un groupe de cinq ou six enfants immobiles au bord de la plage et tournés vers le large. Je pense à un jeu ou à un pari.
Du temps se passe. Le groupe ne bouge toujours pas. Intrigué, je m'approche d'eux. Ils regardent l'horizon d'un oeil vague.
«Cela fait un bon moment que je vous observe, je me demande à quoi vous jouez. »

- «M'sieur, on regarde la mer  !! »


Article paru dans Les cahiers de l'animation - Vacances Loisirs n°21