Grandir dehors

Dans le jardin d'enfants d'Aarhus au Danemark, les enfants prennent le car tous les matins pour aller passer la journée en forêt. Ils, elles jouent au milieu des arbres où se trouvent un tipi, des tables et balançoires ainsi qu'un abri muni d'un foyer pour se réchauffer l'hiver.

En France, tout est pensé pour que l’enfant soit sous le regard de l’adulte en permanence, en surveillance comme dans le modèle panoptique. Le terrain est de plus peu propice à l'aventure et la prise de risque est très limitée. L’adulte façonne l’extérieur afin d’éviter tous les potentiels dangers, en présupposant que l’enfant ne posséderait pas, ou ne maîtriserait pas, ses capacités. Quelques autres règles sont fréquentes comme celles de « ne pas se salir », « ne pas sortir quand il pleut ou quand il fait froid »… Elles ont pour effet de limiter les explorations des enfants non en fonction d’observations tangibles mais en fonction des craintes et appréhensions de l’adulte présent. La plupart du temps, nous ouvrons plutôt l'accès aux espaces extérieurs lorsque les enfants sont énervés, ...

vous désirez accéder à l’intégralité de cet article :

Abonnez-vous ou identifiez-vous