Quelle place pour les parents ?

Combien de fois entendons-nous les professionnel·les de l’enfance se désoler de ce que les parents ne font pas ou font trop. Mais quelle place leur laisser lorsqu’ils confient leurs enfants ? Quels projets communs construisons et vivons-nous ensemble ?

Lorsqu’on devient parents, nombreuses sont les sollicitations de celles et ceux qui savent, qui prodiguent de bons conseils, ce qui provoque souvent un égarement qui ne rassure pas et qui laisse coi. Cette mansuétude est louable certes mais enferme les parents dans des dogmes auxquels ils sont étrangers qui les cantonne souvent à des positions qui correspondent à ce qu’imaginent les professionnel·les ou les oblige à s’opposer avec leurs moyens à ces conseils ou injonctions. La journée est de plus en plus fragmentée et les interlocuteurs·trices de plus en plus nombreux, aussi est-il nécessaire de réfléchir avec acuité à la place qu’on leur permet de prendre et non à celle qu’on veut leur donner.

...

vous désirez accéder à l’intégralité de cet article :

Abonnez-vous ou identifiez-vous