Prévention des prises de risque

Travailler aujourd’hui sur l’éducation aux médias, en regard des pratiques numériques des jeunes, amène à être confronté à la problématique des pratiques à risques, donc à des problèmes de prévention et de protection. Dans la conception et la mise en œuvre de leurs projets d’action sur la question des pratiques à risques sur les réseaux numériques, les Ceméa intègrent une approche de prévention au croisement de différentes approches.

Ces approches s’appuient sur la mobilisation des différents acteurs, à des niveaux spécifiques :

- Les entreprises médiatiques qui diffusent des contenus toxiques, comme dirait Bernard Stiegler, pour poser une posture de régulation publique parfois nécessaire (cf. l’interdiction de la télévision pour les bébés) et de corégulation avec la société civile en posant les questions d’éthique et de responsabilités sociales vis-à-vis des mineurs notamment.

- Les parents et les éducateurs, en les formant à ces enjeux à la connaissance des pratiques des jeunes et des contextes d’usages des réseaux numériques, en leur proposant différentes ressources, points d’appui pour leurs interventions éducatives.

- Les enfants et les jeunes eux-mêmes, à travers un travail d’éduc ...

vous désirez accéder à l’intégralité de cet article :

Abonnez-vous ou identifiez-vous