Apprendre le doute

L'éducation aux médias est une des missions essentielles de l'école. Il faut apprendre le doute aux enfants, pour qu’ils soient capables de s’interroger sur ce qu’ils voient, ce qu’ils entendent et ce qu’ils lisent.
Téléchargement
Média secondaire
Cemea

Il y a quelques années, l’appellation « vu à la télé » fièrement apposée sur des produits se voulait caution de respectabilité. Aujourd’hui, cette technique commerciale est plutôt en déclin, mais le principe de reconnaissance via l’écran, lui, ne l’est pas et se développe de manière encore plus large et diffuse. Un insidieux : « vu sur Internet » touche tous les aspects de la vie sociale, politique et économique. Une diffusion tous azimuts d’images et d’affirmations, dont la fiabilité est parfois complexe à déterminer.

On prétend que Saint Thomas ne croyait que ce qu’il voyait. Actuellement, il serait bien ennuyé car, voir est de moins en moins gage de crédibilité. L’image est trompeuse. En plus du fait de pouvoir la décontextualiser, il est assez simple, même pour le grand public, avec des moyens informatiques plus ou moins sophistiqués, de recadrer des photos, de les retoucher, de les modifier, d’y faire des inclusions….

Cette incertitude à grande échelle, si elle est parfois difficile à gérer pour les adultes, est encore plus complexe pour les enfants, qui construisent leurs repères. A quoi se fier et comment considérer ce que l’on voit… Il y a quelques années, déjà, j’avais évoqué une situation de classe avec un enfant persuadé, que l’on pouvait exploser si l’on mangeait trop. Il l’avait vu à la télé !1 Une croyance qu’il avait fallu déconstruire, en lui expliquant que c’était forcément un trucage. Une déconstruction qui n’avait pas été simple, car sa certitude s’était bâtie sur ce qu’il avait vu. Il est important pour les enfants de pouvoir jouer avec les images afin de les relativiser. Faire simplement varier des dimensions de photos détourées permet de s’amuser à être géant ou tout petit et entouré d’objets immenses2. C’est déjà apprendre à regarder autrement et percevoir que ce que l’on voit n’est pas forcément vrai.

Il peut aussi parfois être complexe pour un enfant de relativiser les affirmations liées aux données, qu’elles soient des chiffres ou des témoignages définissant un contexte. Lors d’un projet d’émission de radio, une classe avait réalisé un micro-trottoir pour demander à des passants si, d’après eux, les enfants étaient plus sages avant, puis pour leur demander de citer des bêtises qu’ils faisaient quand ils étaient petits3. Il a ensuite fallu trier ces données, leurs contradictions, choisir l’échantillon des réponses, qui serait diffusé à l’antenne et le commentaire qui l’accompagnerait. Un travail qui a amené les enfants à se rendre compte des incidences que ces choix pouvaient avoir sur la perception de ceux et celles qui recevraient cette information.

Il faut apprendre le doute aux enfants, pour qu’ils soient capables de s’interroger sur ce qu’ils voient, ce qu’ils entendent et ce qu’ils lisent.

L’éducation aux médias est un rôle fondamental de l’école.

 

1  Zakouskis pédagogiques Editions Fabert 2009

2 Promenade pédagogique au fil de l’abécédaire de Boris Vian (X comme XXL) Editions Jacques Canetti 2019

3  « 94.2 FM » Les Cahiers de l’animation n°53