La restauration collective - Semaine d’étude sur l’alimentation

Marion Bretonnière Le Dû, "les enjeux de la restauration collective en milieu scolaire"
Média secondaire
La restauration collective est devenue un service indispensable dans notre société moderne, mais est-ce pour cela toujours un service éducatif ? Certains accueils ont un projet pédagogique, d’autres se contentent de fonctionner à l’habitude et de donner à manger. Il est pourtant question de relation éducative lors de cette fameuse pause méridienne. Il serait temps que toutes les collectivités prennent la mesure de l’importance de donner les moyens aux acteurs et actrices de terrain, quels que soient leurs statuts, de jouer le rôle pédagogique qui est le leur. Prenons garde à ce que ce temps privilégié de relation éducative ne se dissolve pas au cœur d’un simple service d’accueil, dans un souci d’économies financières. Les enfants ont droit à autre chose pendant ce temps d’apprentissage.

L’enfant acteur de son repas.

La restauration collective et principalement la restauration dite scolaire (terme impropre, puisqu’elle est périscolaire) est un lieu d’éducation alimentaire à part entière. Un moment important dans la vie des enfants (140 repas par an), un moment qu’on se doit de soigner.
De plus en plus d’enfants et de jeunes mangent au restaurant périscolaire le midi. Ce sont des instants d’ouverture à l’autre, des occasions de découverte, d’apprentissage (rester à table, manger ensemble, acquérir une autonomie dans les gestes de table). Ce qui est problématique, c’est que souvent ce qui se vit vient à l’encontre de ce que les enfants et les jeunes voient et vivent chez eux, chez elles.

Accueillir les enfants le midi, c’est un choix politique.

Pour les collectivités territoriales la volonté de mettre en place la meilleure organisation possible est une préoccupation essentielle. Le projet politique induit des choix financiers, la formation des acteurs et actrices, la qualité des repas et la manière de se les procurer.
La pause méridienne, dans laquelle s’inscrit le repas, est un véritable temps éducatif où se vivent les contraintes du collectif mais aussi le développement du sens critique individuel. L’éducation à l’environnement (gaspillage, gestion des déchets…) fait partie des apprentissages à développer. L’enfant doit être au cœur de la restauration collective et celle-ci se doit de répondre à tous ses besoins (et pas seulement le besoin vital de se nourrir). Pour atteindre ces objectifs les collectivités ont le devoir de réfléchir et d’élaborer un véritable projet.