Des petites victoires sur illettrisme

Rattacher de l’humain à ce mot d'illettrisme et réfléchir sur les réalités des «déclassés du lire écrire». Un ouvrage, qui nous rappelle que la lecture est bien plus qu’une technique
Téléchargement
Média secondaire
Cemea

Des petites victoires sur l’illettrisme

Portraits en bibliothèques publiques

Texte : Claudie TABET

éditions : Érès 2019

 

Lorsque l’on entend parler d’illettrisme dans les médias, c’est trop souvent en opposition à l’école ou au collège, qui n’auraient pas rempli leur mission, trouvé la bonne méthode pour faire mieux apprendre… L’illettrisme apparaît alors comme une sorte de conséquence globale. La force remarquable de cet ouvrage est de rattacher de l’humain à ce mot, de le mettre en lien avec des portraits de femmes et d’hommes « déclassés du lire écrire ». Une perception qui nous amène à nous interroger sur la complexité de ces situations multiples et parfois éloignées de nos représentations sociales de l’illettrisme. Cet ouvrage de Claudie Tabet se lit facilement et possède une grande humanité. A travers de petits récits ciselés racontant des moments de vie, nous découvrons des personnes qui prennent conscience qu’elles peuvent « devenir sujets de leurs destins ». Ils et elles sont en stage dans une bibliothèque, ce qui pourrait paraître paradoxal lorsque l’on parle d’illettrisme… Et pourtant ! Ces petites nouvelles nous racontent des histoires extraordinaires de voyage imaginaire, d’apparence physique, de relations, de secret, de racines, de regards, de parcours professionnels, d’estime de soi, de rapport à la société… de gens dont certains pensent : « personne ne me fera jamais lire ». Ces portraits nous ouvrent un champ de réflexion sur la lecture et son lien profond à l’humain.

Lire est bien plus qu’une technique. Le contexte de ces récits ayant pour cadre une formation dans une bibliothèque amène également un autre regard sur la fonction multiple de ce lieu d’Education populaire et de culture. Une réflexion sur le rôle de tous les acteurs éducatifs et sociaux dans l’accompagnement de la lecture, qui ne se limite pas à l’école. L’écrivain Gilles Perrault préface cet ouvrage en évoquant les illettrés, « ces derniers de cordée en somme. Mais si le dernier ou la dernière n’est pas capable de suivre les premiers, la cordée n’atteindra jamais son objectif… » Le livre se termine par un témoignage étonnant de l’auteure sur ses propres motivations de lectrice, nous ramenant ainsi à la complexité et le lien émotionnel et personnel de chacun à l’acte de lire. Puis des annexes nous donnent des informations sur la lutte contre l’illettrisme.

Des petites victoires sur l’illettrisme est un livre rare et revigorant. Un hommage dynamique à ceux qui agissent pour « faire ensemble ».


Vers l'Education nouvelle (n° 575, juillet 2019)

D'autres articles

sur le même thème
Découvrir