Média secondaire
Cemea

Papiers

Violaine Schwartz

Editions : Pol

 

Livre témoignage, aux mots puisés à la source de la chair écorchée, au delta de l’exil, mots de tout, mots de rien, recueillis au fil d’une résidence dans l’est de la France auprès de personnes migrantes, dont le parcours du combattant est ici mis en lumière avec le moins de scories littéraires possibles. Bel objet de connaissance, beau média de révélations, de confirmations, qui insiste sur l’incroyable république des ronds-de-cuir dans laquelle nous baignons, dans l’entremêlement kafkaïen des lourdeurs administratives et des tracasseries qui sont autant de violences. Rien n’est dénoncé ouvertement mais tout est trop parlant, qui démontre que tout est fait pour ne pas accueillir. Que de moyens développés et d’argent dépensé à manipuler toute cette paperasse, que de temps passé à étudier des dossiers, à vérifier la véracité de telle ou telle information, déclaration. Voici un bouquin à recommander aux tièdes et aux glacé·e·s, qui pensent que venir en France est une entreprise d’une facilité déconcertante. Une sorte de coup de poing dans la G… qui ne peut laisser indifférent.

La démarche de l’auteure a été d’écouter la parole des demandeurs d’asile et de la retranscrire stricto sensu, pour que l’on sache, pour que l’on se rende compte de ce tsunami qui ne fait pas de bruit mais qui fait mal. Une initiative à louer, à mettre en avant. Un livre dans lequel les acteurs, les victimes de cet alien réglementaire racontent, sans chichi, sobrement, leur difficile quotidien.

On ne peut rester insensible aux descriptions des avatars créés par cet imbroglio


Vers l'Education nouvelle (n°575, juillet 2019)

Des livres

pour réfléchir sur l'éducation
Découvrir