DVD - Une sélection de deux films de la 14e édition (tarif collectivités/organismes)

Une sélection de deux films sur les thématiques de la parentalité, du divorce, des relations intergénérationnelles, de l’enfance et du cinéma.
48,00 €
En stock
Média secondaire

Une sélection de deux films de la 14e édition

Le cri est toujours le début d'un chant
I Réalisatrice Clémence Angelin I Assistante réalisation  Lena Fraenkel I Image Clémence Ancelin I Son Clémence Ancelin I Montage son Nicolas Joly I durée 52' I langage français I Co-production Docks 66 - ISKRA - France Télévisions

Le cri est toujours le début d’un chant est un film réalisé avec, par, pour, sur, autour d’un groupe de garçons dont la loi empêche de montrer les visages, car ils sont placés dans un Centre Éducatif Fermé. Un Centre Éducatif Fermé est un lieu particulier. De jeunes mineurs délinquants y viennent placés par des magistrats de la jeunesse pour un nouveau départ. Le film accompagne ces jeunes gens qui se fabriquent chacun un masque, au cours de séances d’atelier de création artistique, afin de pouvoir prendre la parole dans un film... Et doucement, auprès d’eux, on s’éloigne du rivage des lieux communs : ceux que les médias de masse agitent comme les terribles et dangereux « délinquants » se révèlent doux, drôles, poètes ou philosophes, et offrent une réflexion profonde et sensible sur la loi, la justice, et l’incarcération des mineurs. Ils racontent leur passé et espèrent un avenir meilleur.

Prix Mention spéciale édition du Festival international du film d'éducation  2018
Dossier d'accompagnement
The Stained Club
I Réalisation Alice Jaunet, Béatrice Viguier, Chan Stéphie Peang, Marie Ciesielski, Mélanie Lopez, Simon Boucly I Production  Yummy Films I Langue  français - sous-titré anglais I Durée 7'

Finn a des tâches sur son corps. Un jour, il rencontre un groupe d’enfants avec des tâches différentes. Un jour, il comprend que ces tâches ne sont pas justes jolies.The Stained Club (autrement dit, « Le club des tâches »), est le film de fin d’études de 6 élèves de l’école d’animation Rubika (Supinfocom), réalisé pendant un an et demi environ. Mélanie Lopez, Simon Boucly, Marie Ciesielski, Alice Jaunet, Chan Stéphie Peang et Béatrice Viguier ont donc été récompensés dans de nombreux festivals dans le monde entier pour leur travail. Notamment, grâce à leurs choix artistiques bien calculés, qui abordent le thème avec délicatesse : à savoir les violences physiques et psychologiques auxquelles font face certains enfants.La réalisatrice Mélanie Lopez souligne qu’elle n’a jamais pensé qu’elle pourrait transformer son amour pour le dessin et la narration en une carrière, jusqu’à ce qu’elle découvre les courts métrages produits par les étudiants en animation du collège français d’animation Gobelins. « Si je n’étais jamais tombée dessus, je travaillerais probablement comme thérapeute en ce moment ! ».

Prix Mention spéciale du jury Jeunes édition du Festival international du film d'éducation  2018

 

Dossier d'accompagnement

 

Découvrez la bande annonce
Cemea

Le Festival international du film d’éducation à Évreux vise à faire connaître les films témoignant des problématiques de l’éducation : films questionnant notre rapport au monde, d’évolution ou de passage, d’apprentissage ou de transmission… Il est organisé chaque année en décembre depuis 2005 par les Ceméa. La collection vidéo « Le Festival international du film d’éducation présente » complète et prolonge le soutien accordé à ces films. À travers cette collection, les Ceméa s’engagent à faire rencontrer ces films d’éducation, peu ou pas diffusés dans le cadre commercial à des publics toujours plus nombreux et à tout un ensemble de réseaux aux ambitions sociales ou éducatives pour amplifier des débats citoyens sur l’éducation.

Consulter le catalogue de la collection du festival international du film d'éducation