Pierre DELION

Pierre Delion, psychiatre, professeur des universités-praticien hospitalier émérite en pédopsychiatrie à l'université de Lille-II et psychanalyste. En 2017, les Ceméa, les Centres d'Entraînement aux Méthodes d’Éducation Active, fêtent leurs 80 ans. A cette occasion, nous avons choisi des sujets qui ont été pour nous des sujets de réflexions et d'engagements tout au long de notre histoire. Nous avons souhaité aborder l'actualité de chacun de ces sujets, la résonance particulière qu'ils ont aujourd'hui dans la société française, en entamant un dialogue avec une personnalité qualifiée.
Après des études au lycée Sainte-Croix du Mans, il fait des études de médecine à Angers et soutient en 1976 sa thèse de médecine intitulée L’expuration extra-rénale en réanimation médicale. À la suite d'un stage en psychiatrie, il s'oriente vers la psychiatrie et présente un DES de psychiatrie intitulé Psychiatrie de secteur et psychothérapie institutionnelle. Il s'est intéressé aux aspects asilaires présents avant la sectorisation de la psychiatrie en France1. Delion, grâce à des amis, rencontre François Tosquelles et Jean Oury1. Il s'interroge sur la manière dont l'autisme apparaît chez l'enfant, et il conclut à une différence par rapport à la schizophrénie. Il exerce en pédopsychiatrie au Mans, où il constate que les enfants autistes sont négligés et atteints d'hospitalisme1, puis à Angers où il préconise l'idée qu'il fallait que les équipes médico-psychologiques interviennent tôt tant sur un plan thérapeutique que préventif2. Son ouvrage sur le packing3 — dont il a contribué à la pratique et à l'étude — a été récompensée du prix spécial 2009 de l'Évolution psychiatrique1. Sans adhérer aux thèses antipsychiatriques, il pense cependant que les schizophrènes évoluent vers un enfermement « dans leur tête et leur corps »1. Il s'agit alors des symptômes autistiques tels que ceux observés par Eugen Bleuler en psychiatrie adulte. En 1998, il soutient une thèse de sémiotique intitulée L’enfant autiste, le bébé et la sémiotique, puis une habilitation universitaire en 2000, et est reçu à l’agrégation de pédopsychiatrie et nommé en 2004 PU-PH en pédopsychiatrie à l'université Lille II. Il est également pédopsychiatre au CHRU de Lille et chef de service de pédopsychiatrie jusqu'en 2016. Il est professeur émérite depuis 20164. Il est psychanalyste5.