L'accueil quotidien

Un espace intermédiaire entre le monde de la famille et celui de la collectivité dans lequel se (dé)nouent des enjeux de communication qui vont jusqu'à transformer le centre de loisirs en accueil de loisirs

En prenant la direction d’un centre de loisirs intercommunal à l’année, ouvert le mercredi et durant toutes les vacances scolaires, je ne me doutais pas que l’accueil des enfants, des familles, des partenaires, des élus… prendrait une telle place. Jamais je n’aurais imaginé le temps passé à le préparer, à le vivre, et d’ailleurs je peine encore à l’imaginer pleinement tous les jours, l’accueil le matin, le soir, l’accueil même au quarantième jour de fonctionnement, l’accueil d’une nouvelle année, pour une nouvelle période de vacances.

 

Le premier accueil

Lorsqu’un enfant et ses parents, viennent chercher des renseignements sur le centre de loi ...

La rencontre, l'échange, jusqu'où ?

L’équipe a besoin d’avoir des informations : si Jean est malade, qu’il y a des médicaments à donner, si Sébastien n’a jamais envie de venir au centre de loisirs, parce qu’il s’ennuie, si Eren est allergique. L’équipe a aussi besoin, envie de dire. Nous, animateurs et directrice, avons une journée à raconter, surtout qu’il n’y a pas de programme dans ce centre. Plusieurs comptes rendus sont tentés, à tour de rôle : un goûter avec les parents, des photos, un programme a posteriori...

...

vous désirez accéder à l’intégralité de cet article :

Abonnez-vous ou identifiez-vous