De l'avant-projet au projet commun

Comment participer à l'élaboration du projet pédagogique ? A partir d'objectifs définis par l'équipe de direction par des méthodes et des supports permettant aux animateurs d'atteindre les objectifs
Média secondaire

Objectif de la réunion préparatoire : permettre à chacun une réelle participation à l'élaboration du projet pédagogique. Dans ce cadre-là, cela ne voulait pas dire décider de tout tous ensemble mais travailler à partir d'objectifs définis par l'équipe de direction, et a priori non négociables. Il s'agissait alors pour l'équipe de direction de trouver des méthodes et des supports de travail pour aider les animateurs à définir les moyens permettant d'atteindre ces objectifs définis dans l'avant-projet.

C'est autour de trois grands axes que nous avons travaillé lors de cette préparation: le travail des adultes, la vie quotidienne de l'enfant, l'activité du jeune enfant en centre de loisirs maternel.
L'équipe de direction avait fait le choix de ne pas avoir de personnel de service en dehors de la cuisinière, présente lors de ce temps de travail.

Cemea

Le travail des adultes

Pour ce qui est du travail des adultes, une méthode de travail rapide a été utilisée : présentation d'une grille horaire quotidienne permettant de voir qui fait quoi à quel moment. Ce moment fut complété par une présentation rapide de temps particuliers de travail prévus au cours du séjour: les réunions de travail de fin de semaine pour faire le point sur la réalisation du projet.

 

La vie quotidienne de l'enfant

Pour le travail autour de la vie quotidienne de l'enfant, plutôt que de partir des objectifs définis en amont, il nous a paru plus concret de construire avec les animateurs le déroulement d'une journée type. Cette forme de travail a permis aux différents animateurs de s'impliquer, parce qu'ils avaient déjà une expérience, ou parce qu'ils étaient désireux de mettre en pratique certains apports du stage de base. Pour chaque moment, nous prenions soin de définir, d'imaginer une organisation possible dans un souci de cohérence avec les autres moments de la journée et dans le souci de trouver à travers les modes d'organisation une réponse aux objectifs. Ce travail a pris place dans l'élaboration du projet pédagogique à travers une trace écrite des choix d'organisation faits à ce moment-là. Trace écrite résultant elle-même d'une prise de notes de deux animateurs ainsi déjà responsabilisés dans le cadre d'un travail d'équipe.

L'activité du jeune enfant en centre de loisirs maternel

Concernant l'activité, nous tenions à ce qu'il y ait un réel travail de réflexion sur ce sujet. Cette préoccupation reposait sur des constats faits dans des expériences précédentes de centres de vacances maternels, également sur les représentations du jeune enfant qu'on peut observer chez certains animateurs stagiaires, notamment dans des stages d'approfondissement « jeunes enfants ». S'il n'était pas question de décrier l'importance des moments de la vie quotidienne du jeune enfant, il nous paraissait tout aussi important de ne pas oublier que ce jeune enfant a également besoin de bouger, de courir, de jouer, de faire...
La méthode de travail consistait à réfléchir à partir d'un texte sur les activités spontanées, texte envoyé aux animateurs avant le week-end avec invitation à l'annoter, à le questionner. Ce texte rendait compte d'une manière de concevoir le déroulement des activités avec des enfants plus grands. Le travail consistait donc à réfléchir à ce qui pouvait, dans un centre maternel, être conservé ou adapté de cette conception de l'activité décrite ici pour des enfants plus âgés.

Pour mener à bien ce travail, nous nous sommes alors séparés en deux groupes (la structure grands/groupes petits/groupes, ça sert aussi à penser), correspondants aux équipes des deux groupes du centre. L'étude de ce texte, rendue plus concrète par les témoignages d'animateurs plus ou moins expérimentés, a permis de définir, après confrontation des réflexions des deux groupes, certains principes concernant l'attitude des adultes et l'aménagement du milieu et dont rendait compte aussi, dans le projet définitif, la prise de notes des animateurs.
Le choix de l'équipe de direction en amont de cette réunion de ne proposer qu'un avant-projet, le souhait de permettre à chacun de pouvoir contribuer à rendre réalisables ces objectifs, en définissant et envisageant des modes d'organisation, des attitudes à avoir, reposait sur la volonté de permettre à chacun d'être réellement partie prenante du projet pédagogique. Il s'agissait de faire de ce document un réel outil de travail. Participer à son élaboration constitue, au-delà de la préparation du séjour, une première implication dans le travail d'une équipe.

 


Cet article est issu du Dossier 11 projet éducatif projet pédagogique de la revue Les Cahiers de l'animation Vacances-Loisirs