Frontières : à la lisière de l’enfermement et de l’ouverture

Réflexion philosophique sur la notion de frontière et plaidoyer pour leur porosité.

Il n’y a pas un jour sans que la chronique de l’actualité ne mette en scène les drames découlant de la traversée des frontières. Celles-ci remettent à l’ordre du jour la question migratoire qui n’a cessé de se poser depuis le début du XXe siècle avec la construction des nations et le partage du monde en zones d’occupation et de domination. Certes d’autres formes de configurations des frontières apparaissent, mais elles sont révélatrices des mutations en tous genres que recouvre le nouveau paradigme des politiques sécuritaires et de contrôle des migrations et de la circulation des biens et des personnes. C’est dans ce contexte que la problématique des frontières nous interpelle et nous oblige à un questionnement de fond sans occulter l’enjeu politique, économique et sociétal des flux mig ...

vous désirez accéder à l’intégralité de cet article :

Abonnez-vous ou identifiez-vous