Les fourmis

Un petit jeu coopératif pour se repérer et occuper l’espace
Média secondaire

Je proposais parfois aux enfants de la classe ce petit jeu en guise de mise en train ou d’échauffement pour une séance d’EPS. Aujourd’hui, il me semble s’adapter à la situation de construction collective d’une sécurité commune avec la mise en place de gestes barrières et de distances de sécurité.

Avez-vous déjà observé une fourmilière ? Dans une agitation perpétuelle, les fourmis y coopèrent et s’y croisent avec grande rapidité sans se percuter. C’est dans la logique de cette étonnante observation, que ce jeu se situe.

Début du jeu :

Dans un terrain délimité en fonction de la taille du groupe. Les enfants sont répartis de manière régulière

début de jeu

 

Cemea

Déroulement du jeu :

Au signal du meneur de jeu (claquement de mains, musique, sifflet, cri…), les enfants vont se déplacer, avec pour double consigne :

-Eviter qu’il y ait des espaces complètement vides

-Se déplacer sans jamais se toucher.

Les déplacements peuvent se faire en marchant lentement, vite ou en courant selon les indications du meneur de jeu.

De temps en temps, le meneur de jeu donne un signal. A ce moment-là tous les joueurs se figent sur place et on regarde ensemble s’il y a des vides sur le terrain ou si tout l’espace est occupé. Puis au nouveau signal, ils recommencent à se déplacer

 

Chacun doit prendre en compte ses déplacements et ceux des autres, ainsi que la vitesse, l’occupation du terrain et anticiper tout cela, ce qui n’est pas simple.

Ce jeu est collectif et coopératif, il n’y a pas de gagnant individuel. Le groupe a réussi lorsque régulièrement tout l’espace est occupé.