Bonhomme compas et SuperPQ

Un temps d’activité est proposé en stage BAFA 1, la thématique « marionnettes » intéresse 6 stagiaires. Nous est contée ici l’histoire de ces 4 heures à la découverte de ce moyen d’expression dramatique, au travers des diverses étapes où le jeu prend le pas sur la fabrication.

Même si on l’aborde avec toutes les précautions possibles, même si on prend soin de la sécurité affective de chacun•e et qu’on laisse le choix aux stagiaires de faire ou pas, il n’en reste pas moins que ce n’est pas si simple de se lancer dans la manipulation d’une marionnette. Mais en animation volontaire il s’agit d’une activité incontournable dans le paysage à la fois manuel et ludique. Alors il faut se lancer, oser, faire des tentatives, initier des essais qu’on pourra transformer. l’objet facilite le fait de se prendre au jeu. Et petit à petit la découverte se mue en un regard avisé et on est tour à tour joueur•joueuse et spectateur•rice. Ça vaut le coup de goûter à cette technique jusqu’à prendre le risque d’en devenir mordu•e.


 

...

La marionnette, abordée en stage de formation d’animateurs volontaires, est pour la plupart des stagiaires une découverte, un paysage à la fois manuel et ludique qui peut effrayer et qu’il faut apprivoiser. Prendre le temps de laisser l’activité s’installer en offrant de multiples propositions d’accès permet à chacun d’entrer dans le jeu.

Pour notre formation générale Bafa, qui se déroule en demi-pension et qui accueille trente quatre stagiaires, l’équipe de formateurs souhaite mener et diriger des temps d’acquisitions techniques, nommées « AquiTeck». Étant habitué aux coins aménagés et aux activités permanentes, la proposition me surprend un peu. Après un temps, je l’approuve. Il me semble qu’une aisance technique (savoir fabriquer un jouet en bois, connaître différentes tech ...

vous désirez accéder à l’intégralité de cet article :

Abonnez-vous ou identifiez-vous