Education à l'environnement : onze thèmes pour agir

L'éducation à l'environnement, c'est non seulement la prise en compte des économies d'énergie, la gestion des transports et des déchets, mais c'est aussi la préservation du patrimoine urbain, le fonctionnement des centres et des activités…
Média secondaire

L’intégration au milieu local

– Prise en compte et respect de l’environnement naturel.
– Prise en compte du milieu humain.
– Contribution à la vie locale sur les plans économiques, sociaux et culturels : embauche de personnel, fournisseurs locaux…
– Choix de l’implantation du centre dans le quartier, dans la commune, dans la région, le tout en prenant en compte les contraintes et les potentiels en matière d’activités, de ressources naturelles, matérielles et humaines.
– Gestion de terrain du centre : choix des plantations en fonction des spécificités du milieu et des groupes accueillis…
– Gestion des ressources naturelles pour les activités, utilisation du potentiel, préservation : construction
de cabanes, aménagement de ruisseaux, cueillettes…
– Prise en compte des éléments climatiques et cartographiques pour le choix des publics accueillis et
des activités prévues.
– Contribution à la vie locale dans les domaines
des aménagements sanitaires (création de station d’épuration), culturels, sportifs, touristiques.

 

Cemea

 

Le patrimoine bâti

– Choix d’implantation : paysages, potentiels pour les activités.
– Construction ou rénovation, prise en compte au-delà du cadre réglementaire des contraintes liées à l’environnement (sites classés) et de nature pédagogiques (normes qualitatives pour les hébergements, les lieux destinés aux activités).
– Choix des matériaux de construction.
– Modalités d’évacuation des eaux usées.
– Choix des types de chauffage.
– Isolation et insonorisation.
– Gestion de l’eau pour limiter le gaspillage : chasses d’eau, robinet, pommes de douches.
– Gestion des bruits de la collectivité : utilisation des espaces en fonction des horaires, respect des rythmes de vie.
– Organisation de la circulation des personnes.

 

Les personnels intervenant dans les centres

– Adapter les conditions de travail pour favoriser l’emploi des personnes du lieu d’accueil du centre.
– Permettre la rencontre de personnes d’origines diverses dans les équipes techniques et éducatives.
– Affirmer le respect des identités et des spécificités des personnes.
– Permettre aux personnes de comprendre et de partager

 

Les produits d’entretien

– Choix des produits présentant toutes garanties
en matière de prévention des risques de pollution
ou d’empoisonnement.
– Gestion des produits en termes de lutte contre
le gaspillage.

Choix et gestion des activités

– Choix des matériaux selon les ressources locales, de leur caractère recyclable, de récupérations possibles, des coûts, des besoins liés aux projets.
– Prise en compte dans les choix d’activités d’objectifs liés aux enjeux de la préservation des ressources
naturelles.
– Apprentissage du stockage, de la gestion et de l’utilisation des matériaux.
– Réalisation de lieux, de conditionnements pour
la meilleure gestion des matériaux manufacturés,
des outils et du matériel pédagogique.
– Gestion des espaces et des milieux naturels.
– Utilisation possible de toutes les activités se déroulant dans le milieu naturel pour sensibiliser les participants.
– Sensibilisation à la préservation des espèces

 

L’alimentation

– Choix de l’organisation des repas en référence aux intentions éducatives.
– Diversification des produits pour une éducation au goût.
– Choix des fournisseurs en fonction des prix, de la qualité et des types de conditionnement.
– Choix des conditionnements en fonction des objectifs dont ceux liés à l’éducation de l’environnement.
– Alternance des produits frais, surgelés et en conserves.
– Découverte et utilisation des produits locaux.

 

La gestion du bruit

– Mise en place de dispositifs pour réduire
le bruit : insonorisation des locaux, adaptation
des équipements légers : chaises, tables...
– Création d’espaces et de circuits permettant
de respecter le rythme de vie des participants
et favorisant l’autonomie de déplacement
– Disposition du mobilier pour créer des espaces plus réduits (salles à manger) visant à améliorer
les relations entre les personnes, la qualité de ces relations et une meilleure connaissance entre elles.
– Organisation des horaires de «vie» des différents groupes du centre.

Cemea

 

Les transports

– Choix des types de transports en fonction du type de groupe et de la destination.
– Adaptation des moyens de transports en fonction des objectifs et des besoins liés aux activités prévues.
– Choix des modes de transports les plus appropriés dans une perspective d’éducation à l’environnement.

 

La gestion des déchets


– Mise en place d’un dispositif de tri sélectif des déchets, là ou cela correspond à une réalité locale.
– Gestion des quantités (alimentaires) par la formation des personnes concernées.

Les économies d’énergies

– Choix des types d’éclairage et installation de dispositifs
d’économie : types d’ampoules, minuteries, choix
budgétaires…
– Choix des équipements pour l’alimentation en eau :
« presto », chasses d’eau, économie d’eau.
– Choix du type de traitement des eaux usées.
– Choix des dispositifs pour l’économie d’énergie
dans les systèmes de chauffage : régulateurs, programmateurs, isolation thermique…
– Information en direction des publics accueillis.

 


Cet article est issu du Dossier 16, L'Education à l'environnement de la revue Les Cahiers de l'animation