Écrire des textes bizarres

Écrire peut être une activité ludique où l’informel prend le pas sur la règle. Le plaisir est au rendez-vous pour peu qu’une consigne ouvre les possibles. Si on ajoute une contrainte, l’écriture est libérée. S’amuser avec les mots permet d’approcher l’écrit sous un angle nouveau
Média secondaire

Il s’agit d’écrire avec les mots des autres et plutôt deux fois qu’une ! En effet dans cette démarche, on recopie d’abord ce qui nous plaît dans une source écrite (de courts extraits de cinq mots maximum) et ce qu’on a choisi ne sera pas pour nous mais pour les autres personnes qui participent. Et pourtant le texte produit sera le nôtre. Il y a quelque chose de bizarre dans cette consigne et le résultat obtenu est toujours étonnant et dépasse souvent les espérances. Chez soi ou partout ailleurs cette activité est possible, il suffit d’être deux.


ÉCRIRE DES TEXTES BIZARRES

(proposition d’écriture à vivre dès qu’on lit couramment)

Relever dans divers supports écrits (livres, magazines, journaux, affiches, publicités, vitrines…) de courts extraits banals (de 1 à 5 mots) et recopier chacun de ceux-ci sur des post-it (autant de post-it qu’il y a d’extraits) ou sur des petits papiers. Pendant une demi-heure environ.

Disposer les post-it un peu partout (plafond, porte, vitres, chaise…) dans la pièce ou le lieu.

Prendre le temps ensemble de découvrir en lisant tous les post-it

Choisir autant de post-it que voulu (décider d’une stratégie : autour d’un thème, au hasard, selon les sonorités…)

Élaborer un texte en ne rajoutant rien de plus que les mots notés sur les post-it, il est possible de reprendre un extrait et le répéter pour en faire un refrain

Plus les sources écrites sont variées, plus les possibilités sont riches.

Le fait de n’utiliser que ce qui figure sur les post it (ou les petits papiers) permet d’écrire des textes poétiques qu’on n’aurait jamais eu l’idée d’écrire.