Jean-Ovide DECROLY

« Pour la vie, par la vie », tous les enfants sont conduits à leur plus grande autonomie

Jean-Ovide Decroly (1871-1932), biologiste belge ayant bifurqué vers la neuropsychiatrie, puis vers la psychologie, il a tiré des généralisations de ses observations d’enfants « normaux » ou « irréguliers » (terme belge désignant les handicapés mentaux) ; à partir des expériences de ses deux établissements, l’Institut et de l’Ermitage, il a élaboré des méthodes visant à changer le système éducatif. Il a théorisé ce qu’il appelle « le centre d’intérêt » de l’enfant.

Insistant sur le fait que le langage n’est qu’une des multiples formes d’expression, il a mis en garde contre les dangers d’une obligation scolaire qui disqualifierait les formations technique, professionnelle, sociale et artistique, dénonçant ainsi le fait que choix d’un métier manuel soit la sanction de l’échec scolaire.

Pour lui, se réaliser comme individu, c’est développer toutes ses possibilités, dans toutes les instances, à travers les échanges avec le milieu de vie, chacun appartenant aussi à la chaîne du vivant.
On ne cesse de lui reprocher la « méthode globale » de lecture qu’il a préconisée, mais des éducateurs continuent à lutter, comme il l’a fait, contre la souffrance des enfants, l’échec scolaire, la culture superficielle et la condescendance sociale.

A voir sur Internet :

- Extrait de Perspectives : revue trimestrielle d’éducation comparée -
UNESCO : Bureau international d’éducation, vol. XXIII, n° 1-2, 1993, p. 251-276.
http://www.ibe.unesco.org/publications/ThinkersPdf/decrolyf.pdf

- Le site de l’école de Saint-Mandé :
http://ecole.decroly.free.fr/biblio.html

Voir aussi un ouvrage récemment publié par les Editions Fabert

 

 


Les grands pédagogues